ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’image de l’Algérie ternie

 
Des nationaux pratiquant le trabendo entre l’Algérie et la Turquie, voire avec la Syrie, ne cessent de ternir l’image de notre pays par des comportements des plus méprisables à bord des avions.
samedi 29 octobre 2005.

C'est en Turquie que beaucoup de trabendistes algériens se fournissent.Outre les dommages que ces fort nombreux trabendistes font subir à l’économie en dopant le marché informel, le préjudice causé à l’Algérie par le comportement inqualifiable de certains d’entre eux est encore plus dramatique. Dans l’avion de la compagnie Syrian Airlines qui nous ramenait de Damas, les trabendistes (pour la plupart des femmes d’âge mûr) tenaient à tout prix à faire rentrer de lourdes valises impossibles à caser dans les porte- bagages de l’avion.

C’est à coups d’insultes et de scènes d’hystérie qu’elles ont tenté d’imposer leur volonté à un équipage tenu de respecter la législation régissant le transport aérien de voyageurs. Ce n’est qu’au terme d’épuisantes tractations qui ont beaucoup retardé le décollage de l’avion que ces dernières ont enfin consenti à mettre leurs volumineux cabas dans la soute à bagages. En plein vol, bon nombre de ces dernières refusaient d’obtempérer aux consignes de sécurité données par les hôtesses (rester assises, attacher sa ceinture, éteindre les téléphones portables, etc.).

Des passeurs algériens dont le rôle consiste à faciliter le transit des valises en partance pour Alger sont en poste permanent à proximité du guichet d’enregistrement. Ils vous solliciteront souvent grossièrement pour prendre en charge la valise d’un trabendiste faisant partie de leur réseau, mais plus souvent encore, c’est sur les agents chargés de l’enregistrement qu’ils exercent des pressions musclées.

Il est urgent de mettre fin à ces filières qui n’apportent rien de bon à l’Algérie et qui de surcroît portent un coup fatal à son prestige.

Synthèse de Souad
D’après El Watan