ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Pfizer Algérie escroqué

 
La société Pfizer Pharm Algérie a été victime d’un escroc qui a réussi à se fournir pour 16 millions de dinars de médicaments avec de faux documents.
samedi 29 octobre 2005.

La gendarmerie a réussi à arrêter l'escroc qui a visé Pfizer Algérie.Une personne accusée d’escroquerie, identifiée par les initiales M.M., a été arrêtée jeudi dernier par les éléments du groupement de gendarmerie nationale de la wilaya de Boumerdès, au moment où il s’est présenté au siège de la société LPA à Boudouaou, muni de documents falsifiés pour procéder à l’enlèvement d’un lot de médicaments d’une valeur de 37 millions de dinars.

L’escroquerie dont a été victime Pfizer Algérie, a pu être déjouée grâce à un coup de fil anonyme reçu par le Centre des opérations du commandement de la gendarmerie nationale, lequel a tout de suite avisé les gendarmes de Boumerdès qui ont pris les dispositions nécessaires et ont tendu une souricière à M.M. En effet, selon le communiqué du commandement de la gendarmerie nationale, un citoyen qui a refusé de révéler son identité a contacté, le 26 octobre (mercredi) à 13 heures 45 minutes, le centre des opération CGN, pour aviser que le nommé M.M., gérant d’une société, spécialisée dans la commercialisation de médicaments et domiciliée à Sidi Mabrouk, wilaya de Constantine, « est en possession d’une traite avalisée d’une valeur de 37 millions de dinars, comportant un faux cachet et une signature imitée du chef d’une agence de la BNA du quartier de La Brèche à Constantine ».

Des investigations plus poussées de la part du groupement de gendarmerie de Boumerdès révéleront que le mis en cause n’en est pas à ses premiers agissements. Selon le même communiqué, on souligne que le dénommé M.M. avait pas plus tard que le 24 octobre dernier (lundi dernier) « acquis des médicaments auprès de la société Pfizer Pharm Algérie de Dar El-Beïda à Alger sur la base de faux documents et ce pour une valeur de 16 millions de dinars ».

Synthèse de Mourad
D’après le Quotidien d’Oran