ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Bataille électorale en Kabylie

 
A l’approche des élections partielles en Kabylie, les partis politiques et autres candidats indépendants affinent leur stratégie en préparation de la campagne électorale qui débutera jeudi.
mercredi 2 novembre 2005.

Les élections partielles seront-elles en mesure de réconcilier la Kabylie avec la classe politique ?Mais en raison de l’Aïd, la campagne ne sera vraiment effective qu’au début de la semaine prochaine, samedi ou dimanche. Les enjeux sont différents d’un parti à un autre, mais chacun essayera de convaincre le plus de citoyens. Des citoyens dont le comportement le jour du vote reste insondable au jour d’aujourd’hui. Après des années de violence, d’émeutes, d’exclusion, la Kabylie renoue avec la compétition électorale « pacifique ». Quatre partis politiques, à savoir le FFS, le RCD, le FLN et le RND, animeront l’essentiel des manifestations publiques du fait qu’ils ont le plus grand nombre de listes de candidats aux APC.

Après avoir réussi à confectionner 63 listes APC et une liste APW sans trop de problèmes, le FFS prépare activement sa campagne en Kabylie. Une campagne qui se fera d’abord par les candidats eux-mêmes. Selon les responsables de la fédération de Tizi Ouzou, la liberté a été laissée aux structures communales du parti pour mener à bien la campagne à travers tous les villages de chaque commune convoitée. L’autre parti qui voit en l’administration le premier adversaire dans cette course électorale, c’est le RCD. Pour le parti de Saïd Sadi, engagé dans 47 communes et dans la course à l’APW, il s’agit d’abord et avant tout de barrer la route aux « relais du pouvoir central » et de reprendre « le pouvoir local ».

Ainsi pour le RND qui a présenté 41 listes APC et une liste APW, c’est le chef du gouvernement et secrétaire général du parti, Ahmed Ouyahia, qui aura l’honneur de clôturer la campagne du parti, qui se fera sous le slogan « Pour la stabilité et la relance économique de la région » et verra la participation de plusieurs ministres et cadres de la direction nationale. Chez l’ex-parti unique, avec des candidats dans les 67 communes de la wilaya en plus de l’APW, on annonce le déplacement à Tizi Ouzou de pas moins de 17 ministres appelés à sillonner la wilaya de Tizi Ouzou pour convaincre les citoyens de faire confiance aux candidats du FLN.

En attendant de connaître ce que sera le 24 novembre prochain, le citoyen attend qu’on le réconcilie d’abord avec la chose politique. Le citoyen, las des discours de haine, de violence et d’exclusion qui ont marqué la Kabylie ces quatre dernières années, espère du concret, une prise en charge de ses préoccupations quotidiennes, des solutions à des problèmes qui se sont accumulés avec le temps.

Synthèse de Kahina
D’après El Watan