ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le roi du Maroc écrit à Bouteflika

 
Le roi du Maroc, Mohammed VI, s’est fendu d’un message de félicitations au président algérien, Bouteflika à l’occasion du 51ème anniversaire du déclenchement de la Guerre d’Algérie.
mercredi 2 novembre 2005.

Le président algérien et le roi du Maroc lors d'un sommet arabe. « L’histoire, qui a uni les deux peuples voisins sur les plans de la religion, de la civilisation et de la langue, est le capital précieux qui leur permettra de réaliser les aspirations des générations montantes au progrès et à l’édification d’un avenir commun, sous l’égide de l’Union maghrébine dont la construction exige complémentarité, cohésion et coopération », écrit le souverain alaouite.

Ce message du roi du Maroc loue également la « perspicacité » du président algérien, notamment sur la question de la concrétisation de la politique de la réconciliation nationale. Un aveu d’admiration à l’égard du chef d’Etat algérien qui, pourtant, n’est plus en odeur de sainteté au Maroc depuis quelques années.

Le protocole des commémorations religieuses et nationales donne souvent l’occasion, aux deux hommes, de se lancer dans des envolées dithyrambiques et lyriques sur la construction maghrébine et la fraternité des deux peuples, marocain et algérien. Mais depuis quelques semaines, le cour n’y est plus à Rabat. La diplomatie agressive du Maroc à l’égard de l’Algérie a pris des proportions indécentes avec l’affaire des clandestins africains refoulés par le Maroc vers l’Algérie. Comme pour ce message, le palais royal multiplie l’orchestration de coups tordus à l’égard de l’Algérie dans une sorte d’opération marketing qui vise à affaiblir l’aura diplomatique de Bouteflika face aux puissances occidentales, notamment les Etats-Unis.

Ainsi, deux semaines avant ce message conciliateur, le ministre marocain des Affaires étrangères, Mohamed Benaïssa, lance sur la BBC une attaque en règle contre l’Algérie : « l’Algérie et le Polisario exploitent cette question humanitaire dans le cadre d’une campagne de propagande contre le Maroc (...) Les allégations véhiculées sur la question de l’émigration s’inscrivent dans le cadre d’une campagne de propagande lancée par l’Algérie contre le Maroc dans le but de détourner l’attention du vrai problème qu’est la question du Sahara ». Les initiés savent que Benaïssa, qui a traversé trois gouvernements marocains successifs, n’est que la voix de Mohammed VI.

Synthèse de Rayane
D’après Le Quotidien d’Oran