ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Lutte contre la criminalité en Algérie

 
Devant l’explosion de la criminalité en Algérie, le président Abdelaziz Bouteflika appelle la justice à prendre en charge la lutte contre le banditisme.
dimanche 20 novembre 2005.

Bouteflika dénonce la criminalité et appelle à la mobilisation générale pour restaurer la sécurité des algériens."La lutte contre le banditisme, qui a pris des proportions très graves dans notre pays, est une préoccupation majeure que la justice doit prendre en charge", a déclaré le président Bouteflika dans un discours à l’ouverture de l’année judiciaire au siège de la Cour suprême à Alger.

Depuis la chute sensible des actes terroristes en Algérie, la petite criminalité a connu une croissance exponentielle, notamment dans les grandes villes où le nombre des agressions et des vols est très important. La culture de la violence s’est développée durant les années 90 où le terrorisme islamiste a fait entre 100.000 et 150.000 morts, et en raison des problèmes sociaux dans un pays où le chômage est estimé à 17% de la population active.

Le chef de l’Etat algérien a appelé à une "mobilisation" de la justice pour combattre ce phénomène, "car il s’agit là de garantir la quiétude des citoyens, la sécurité de leurs personnes et de leurs biens", a-t-il estimé, en expliquant que le banditisme "a connu une recrudescence à l’ombre des désordres induits par la situation d’insécurité que nous avons vécue et il doit être combattu avec la plus grande rigueur", parallèlement à l’application de "mesures sociales en faveur notamment de l’emploi des jeunes".

Abdelaziz Bouteflika a, en outre, souligné "la nécessité d’ancrer la culture de la justice dans l’esprit des gouvernants et des gouvernés" en Algérie, précisant que cela signifiait, pour "les responsables quels qu’ils soient, de ne pas abuser de leurs fonctions à des fins personnelles, au dépens de l’intérêt général".

Synthèse de Samir
D’après AP