ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie a respecté ses engagements

 
Jody Williams, coordinatrice de la Campagne internationale contre les mines (ICBL), a salué « les efforts déployés par l’Algérie dans la destruction des mines antipersonnel ».
mercredi 23 novembre 2005.

Les mines antipersonnel tuent et blessent des dizaines de milliers de personnes chaque année dans le monde.Cette année, le lancement de l’édition 2005 du rapport de l’Observatoire des mines antipersonnel a eu lieu simultanément à partir d’Alger, Zagreb en Croatie et à Medellin en Colombie. Le ministre des Affaires étrangères, M. Bedjaoui, a rappelé à cette occasion, que l’Algérie « a été parmi les premiers pays qui ont appuyé le principe d’une prise en charge effective du problème des mines antipersonnel dans toute sa dimension et parmi les tout premiers signataires de la convention sur l’interdiction des mines ». Il a souligné, à ce propos, que l’Algérie « est convaincue que seule une mobilisation accrue est en mesure de vaincre le défi posé par les mines », ajoutant que « notre pays a, dès le début, accordé un intérêt particulier à la mise en oeuvre effective des dispositions de la convention d’Ottawa ».

Le ministre de l’Emploi et de la Solidarité nationale, M. Djamel Ould Abbès, également présent à cette cérémonie, a de son côté, affirmé que l’Algérie, en procédant à la destruction de la totalité de son stock de mines antipersonnel, « aura ainsi respecté ses engagements internationaux ».

S’agissant des efforts déployés pour l’éradication des mines, l’intervenant a fait état de la destruction de 31 millions de mines antipersonnel à travers le monde, notant à ce sujet avec satisfaction l’action de l’Algérie qui a détruit la totalité de son stock, alors que d’autres pays sont en voie de le faire. En revanche, le rapport enregistre un nombre important de pays qui n’ont pas encore ratifié la convention. Par ailleurs, M. Aymen Serour, directeur exécutif de l’organisation de protection contre les armes et leurs conséquences, a indiqué que cinq pays arabes seulement ont ratifié la convention d’Ottawa, à savoir : l’Algérie, la Tunisie, la Jordanie, le Yémen et le Qatar.

Synthèse de Rayane
D’après le Quotidien d’Oran