ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Mesures contre la contrebande en Algérie

 
Pour lutter contre la contrebande en Algérie, les sénateurs ont adopté à l’unanimité un projet d’ordonnance présenté par le ministre de la Justice, garde des Sceaux, M. Tayeb Belaïz.
jeudi 24 novembre 2005.

Le gouvernement algérien prend des mesures pour lutter contre la contrebande.Le projet vise à renforcer les capacités de prévention et de lutte contre la contrebande qui constitue, selon le ministre, de par son ampleur, son étendue et ses interconnexions avec d’autres formes de criminalité organisée, « une menace pour la sécurité et la stabilité du pays ».

Le dispositif prévoit des mesures préventives, organisationnelles et répressives. Au titre des mesures préventives, il est prévu de sécuriser la bande frontalière de l’Algérie, en particulier les zones éloignées des sites de contrôle, et d’impliquer la société civile dans les activités de lutte contre ce crime.

Pour assurer la coordination intersectorielle, il est prévu la création d’un organe chargé, notamment, d’exploiter et d’analyser toutes les informations relatives à ce phénomène et d’élaborer un plan national de prévention et de lutte contre la contrebande en Algérie. Ce dispositif sera renforcé, en cas de besoin, par la création de comités locaux qui assureront, sous l’autorité des walis, la coordination des activités des services de l’Etat chargés de la lutte contre ce crime. Le texte qualifie les faits de contrebande de crime organisé et leur confère une dimension pénale.

Synthèse de Souad
D’après le Quotidien d’Oran