ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Bouteflika en Algérie avant le 31 décembre

 
Abdelaziz Bouteflika devrait rentrer en Algérie avant la fin de l’année, selon Abdelaziz Belkhadem qui prévise que le chef de l’état poursuit sa convalescence dans une résidence de répos près de Paris.
lundi 26 décembre 2005.

D'après Belkhadem, Abdelaziz Bouteflika sera présent en Algérie dans moins d'une semaine.Abdelaziz Belkhadem, le secrétaire général du FLN et néanmoins représentant personnel du chef de l’État, a été hier très rassurant sur l’état de santé du président de la République et sur son aptitude à reprendre ses activités : “Bouteflika sera de retour dans trois-quatre jours en Algérie pour signer la loi de finances 2006 et suivre ses activités, notamment la promulgation des avant-projets de loi portant sur la réconciliation nationale”, a expliqué en substance Belkhadem aux représentants de la presse nationale à l’issue d’une réunion du comité exécutif du FLN tenu en son siège national.

La période de convalescence du chef de l’État sera-t-elle longue ? “Je ne suis pas médecin pour y répondre !” a-t-il indiqué avant de lancer : “Une chose est sûre, le président de la République sera là avant le 31 décembre.” Sollicité également sur les raisons qui font qu’aucun membre du gouvernement n’a pu rendre visite au Président à l’hôpital militaire français du Val-de-Grâce, hormis le chanteur du raï cheb Mami, Belkhadem dira que les déplacements des ministres ne sont pas médiatisés. “Quand on rend visite à un malade, on ne le déclare pas, et de plus, l’identité de ceux qui ont rendu visite au Président intéresse très peu les citoyens”, relève-t-il avant de noter que, “ceci dit, tout ce que j’ai déclaré publiquement sur la santé du Président est vrai et ne souffre d’aucune ambiguïté”.

La question de la faille dans la communication officielle sur l’état de santé de Abdelaziz Bouteflika n’a pas été en reste des interrogations des représentants de la presse nationale. Ce qui n’est pas de l’avis de Belkhadem qui explique ne connaître “aucune équipe médicale qui produit un communiqué médical chaque jour”. De plus, dit-il, “il y a eu deux bulletins médicaux produits, l’un le jour de l’hospitalisation du Président et le second après son intervention chirurgicale ; en plus de l’apparition du chef de l’État à la télévision”.

Synthèse de Rayane
D’après Liberté