ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La Kabylie retrouve un air de stabilité

 
L’amélioration en Kabylie de la situation politique permet à la population de la région d’espérer une relance du développement économique en 2006.
jeudi 29 décembre 2005.

Après plusieurs années de marasme économique, l'espoir semble de retour en Kabylie.Les élections locales partielles que la Kabylie a vécues le 24 novembre dernier, suite à la dissolution des assemblées locales en vertu du texte promulgué le 17 juillet qui a modifié les deux textes régissant la commune et la wilaya, ont indéniablement signé, selon l’avis des observateurs de la scène régionale, le retour définitif de la stabilité politique dans une région qui a payé le prix fort à la médiocrité. En effet, les discussions entre le chef du gouvernement Ahmed Ouyahia et les éléments des arouch dialoguistes ont été l’occasion pour les pouvoirs publics d’en finir avec le fardeau des élus locaux issus des élections controversées du 10 octobre 2002.

Et c’est à cet effet que ce scrutin, premier du genre dans notre pays, est considéré comme un tournant décisif dans la région de Kabylie dans la mesure où les institutions de base de la région, wilayas et communes, ont acquis, grâce à l’opération électorale en question, un peu de la légitimité et de la représentativité dont la région manquait ces dernières années.

Donc, c’est le retour d’une vie politique « normale » dans cette région qui retrouve, de ce fait, une stabilité propice pour le développement socio-économique. D’ailleurs, les nouveaux élus locaux installés au lendemain des élections partielles de novembre 2005 en Kabylie semblent conscients de ce que les citoyens attendent d’eux, les exécutifs communaux ayant été installés sans aucun couac, malgré la complexité des assemblées locales en termes de couleurs politiques de leurs membres.

Synthèse de Mourad
D’après la Tribune