ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Explosion du banditisme en Kabylie

 
La Kabylie fait face à une explosion du banditisme avec une augmentation inquiétante du nombre d’agressions, de vols et de kidnappings.
dimanche 8 janvier 2006.

Beaucoup de citoyens de Kabylie s'interrogent sur les origines du banditisme dans une région surnommée dans le passé "la Petite Suisse".“Je n’aurais jamais imaginé qu’un jour une chose pareille pouvait arriver chez nous”, lâche Da Achour en soupirant. Ce vieillard de 80 ans, rencontré sur la route d’Aït Arif, a du mal à croire à l’histoire du kidnapping d’Iflissen dont a été victime le propriétaire d’une auberge pour qui une rançon de 725 millions de centimes a été exigée en plus de 250 millions que les ravisseurs avaient dérobés de la caisse de l’établissement.

Stupéfait, le vieux fixe son regard sur une petite forêt située à quelques encablures : “Depuis quelques années déjà, mes petits-enfants ne s’aventurent plus dans ce bois ni même aux alentours. Les gendarmes qui faisaient des rondes ne les font plus pour des raisons que vous n’ignorez pas. Par contre, les bandits et autres voyous ont investi tous les lieux. Vous savez, la nature a horreur du vide. Nous ne pouvons que déplorer cette situation.” Da Achour n’est pas seul à tenir ce langage.

Beaucoup d’autres comme lui, plus jeunes et moins jeunes, pensent que la Kabylie est en proie aujourd’hui à un grave problème sécuritaire aussi meurtrier que le terrorisme même si ce dernier s’est quelque peu affaibli comparativement à un passé récent. La wilaya a subi en quelques années une véritable mue dans ses mœurs et ses traditions conservatrices. Le banditisme, qui reste quand même un phénomène nouveau, dans une région où le respect du voisin a toujours été chose sacrée, gagne du terrain à la faveur du manque de sécurité. Aussi, tout le monde (société civile, partis politiques, associations) s’accorde à dire que toute la Kabylie (Tizi Ouzou, Bouira et Béjaïa) vit actuellement dans l’insécurité totale et qu’il appartient, par conséquent, à l’État de prendre en charge en urgence ce volet.

Les chiffres enregistrés au niveau du groupement de gendarmerie de la wilaya de Tizi Ouzou sont en tout cas assez éloquents pour exprimer des inquiétudes. En 2005, pas moins de 67 véhicules, toutes marques confondues, ont été volés. S’agissant des agressions contre les personnes, ces mêmes sources déclarent que 68 affaires traitées ont conduit à l’arrestation de 97 personnes dont 53 placées sous mandat de dépôt. Parallèlement, 20 affaires d’atteinte aux biens publics ont été élucidées et 16 établissements scolaires ont fait l’objet de vol et destruction de biens et matériels.

Synthèse de Kahina
D’après Liberté