ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Communiqué du RCD : L’ambassadeur confirme

 
« Nous remercions Monsieur l’Ambassadeur d’Algérie en France d’avoir répondu à notre courrier. Dans ce que nous dénonçons, il confirme trois points essentiels :
mercredi 7 avril 2004.


 1. le financement des bus par l’Administration s’est fait à grande échelle et dans plusieurs consulats ;
 2. il reconnaît qu’aucun contrôle en matière de neutralité n’a été exercé sur ces transports puisque les "consulats ne sont impliqués ni dans l’affrètement des bus, ni dans l’organisation du transport, ni dans l’acheminement des électeurs". Ils se sont contentés de payer le transport à des supporters surchauffés de Bouteflika ;
 3. il confirme enfin que "cette facilité () a été utilisée lors des précédents scrutins". Il s’agit en effet d’une vieille pratique des réseaux de l’ex-Amicale, datant de l’époque du parti unique.

Par contre, il est parfaitement inexact que cette opération ait été "mise en place en étroite concertation avec les représentants des candidats". Nous n’avons jamais été associés à cette pratique ni en 1995 ni en 1997 et encore moins en 1999 ou en 2002.

S’agissant de 2004, cette opération a été menée avec son caractère confidentiel habituel. Aucune information, ni orale ni écrite, n’a été spontanément faite sur cette question. Le seul courrier qui existe et qui date du 1er avril 2004 émane de nous.

Nous y dénoncions l’organisation de ces transports. La lettre de Monsieur l’Ambassadeur datée du 5 avril est le seul document qui nous a officiellement été adressé. Les échanges oraux avec différents consuls sur ce sujet relèvent également de notre initiative. Ils ont eu lieu quelques jours seulement avant l’ouverture du scrutin. Notre position n’a pas varié : nous avons toujours récusé ces transports.

Par ailleurs, dans le cadre de la transparence affichée, nous demandons que nous soit communiqué le nombre de bus pris en charge par l’Administration. Nous demandons également la liste des "associations" et de ces "membres de groupements professionnels" impliqués dans cette affaire. Les organisateurs n’appartiennent pas à toutes les "tendances politiques confondues". Les seuls posters qui étaient arborés dans les bus sont ceux de Abdelaziz Bouteflika. Chauffés à blanc, ces électeurs ont continué d’agiter leurs pancartes jusque dans les bureaux de vote où certains ont appelé à voter Bouteflika en direct sur Canal Algérie.

Il va de soi que notre démarche ne vise pas à empêcher les Algériens d’aller voter. Notre souci a pour seul but de permettre la sincérité du vote et d’empêcher la fraude. Nous les appelons à participer massivement à ce scrutin qui sera celui du changement. »

Source : Le Matin