ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Cevital investit le marché obligataire

 
L’entrée de Cevital d’Issad Rebrab dans le marché obligataire est une première en Algérie.
mardi 17 janvier 2006.

Issad Rebrab, le PDG de Cevital.Tous les invités des organismes financiers présents à la cérémonie officielle, organisée hier à l’hôtel Aurassi, se sont accordés à dire que l’événement est inédit dans la mesure où c’est la première fois qu’une entreprise de droit privé réalise une telle opération, assimilée à un gage de transparence.

Du directeur du Trésor public qui a été mandaté par le ministre des Finances, à celui du CPA, banque accompagnatrice, en passant par le représentant de la Cosob (Commission d’organisation et de surveillance des opérations de bourse), tous ont partagé le commentaire selon lequel, l’opération est unique en son genre et souhaitent qu’elle se multiplie. 05 milliards de dinars est le montant levé auprès des investisseurs institutionnels à travers cette démarche.

Le marché obligataire algérien, compte actuellement 7 intervenants publics (Sonatrach, SRH, Sonelgaz, Air Algérie, Algérie Télecom, Entp et Enafor) qui cumulent un montant global en obligations de près de 120 milliards de DA. Cet emprunt obligataire institutionnel (non ouvert au grand public) est piloté par le Crédit Populaire d’Algérie (CPA), en sa qualité de courtier accompagnateur, et par le cabinet d’affaires « Stratégica » en tant que conseiller financier qui a épluché les comptes de la société agroalimentaire, 6 mois durant.

Cevital a réalisé, en 2004, un chiffre d’affaires de 38,2 milliards de DA contre 3,2 milliards de DA à peine en 1999. Son P-Dg, M.Issad Rebrab a rappelé que son entreprise a doublé son chiffre d’affaires depuis sa création en 1998 et a gagné en notoriété au plan international.

L’emprunt ainsi levé servira à financer une partie du programme de l’investissement de l’entreprise, échelonné sur la période allant de 2005 à 2010. Le montant est réparti en 2 tranches. La première consiste en une obligation à maturité 5 ans, au taux de 3,75% qui arrive à échéance le 18 janvier 2011, remboursable par anticipation au bout de la 3e année (2009). La deuxième à maturité 6 ans, au taux de 4%, arrivant à échéance le 18 janvier 2012, remboursable au bout de la 4e année (2010).

Synthèse de Rayane
D’après le Quotidien d’Oran