ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Incendie au port d’Alger

 
Un grave incendie s’est déclaré hier au niveau du port pétrolier d’Alger mais heureusement, n’a fait aucune victime.
samedi 21 janvier 2006.

Une épaisse fumée était visible au dessus du port pétrolier d'Alger.A grand renfort de lances d’eau, les équipes de la protection civile s’activaient à l’endroit où s’est déclaré l’incendie situé au niveau des rochers derrière le périmètre des installations de Naftec. L’incendie du port pétrolier d’Alger a été maîtrisé vers 13h10. Sur place, il ne restait que les traces de mousse, des éléments de la protection civile inspectant minutieusement les brise-vagues au cas où subsistait un risque et cette odeur insupportable d’essence. Aucune victime n’est à déplorer, ont affirmé plusieurs responsables du port et de la protection civile.

Vers midi, l’incendie s’est estompé quelque peu. Première tentative de se rapprocher du brasier. Echec. Militaires, policiers et journalistes sont invités non sans insistance à évacuer les lieux. Ça risque d’exploser. Et les flammes montent dans le ciel avant de jeter cette épaisse fumée noire et étouffante. Un bac à carburant est arrosé sans cesse. C’est là que sont triés les résidus du déballastage. Les policiers se chargent de tenir à distance respectable les journalistes curieux que des responsables informent, mais différemment. On était dans l’hypothèse de l’explosion d’un bac à carburant, ensuite on est passé à celle d’une canalisation de gaz. Mais la fumée dégageait une forte odeur d’essence. Ce que confirme un militaire.

Les camions de la protection civile se relaient. Le ministre chargé des Collectivités locales, M. Dahou Ould Kablia, arrive. Brève apparition avant de disparaître dans les explications en aparté des responsables des opérations et de disparaître définitivement. Les responsables de Naftec et de la Sonelgaz sont rassurants, le périmètre de l’incendie est isolé. Ne restait à ce moment-là qu’à en venir à bout. Le plan Orsec a été activé immédiatement après l’annonce de l’information, a indiqué M. Benamar du Centre Conduites à la distribution de Sonelgaz. Les bateaux pétroliers sont également envoyés en rade pour éviter tout risque d’explosion d’autant plus que le port pétrolier n’était pas loin, ajoute M. Kassa, conseiller au port.

Synthèse de Mourad
D’après le Quotidien d’Oran