ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La campagne de boycott arrive en Algérie

 
La population en Algérie a été indignée suite aux provocations du journal danois qui avait publié des caricatures portant atteinte au prophète Mohammed.
samedi 4 février 2006.

Des musulmans brûlent un drapeau danois en Indonésie.La réaction officielle de l’Algérie, exprimée par le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, a été relayée par une large campagne d’indignation des Algériens qui dénoncent une campagne de dénigrement et des actes prémédités pour porter atteinte au prophète de l’Islam et à la foi musulmane. Dans plusieurs mosquées du pays, le prêche du vendredi a été largement consacré à la publication de ces caricatures.

Des imams et des fidèles ont dénoncé avec virulence l’attitude insultante des journaux européens qui ont publié ces caricatures. Des imams on appelé à l’unité des musulmans dans le monde pour faire face à la campagne de dénigrement qui tente de porter atteinte à la personnalité du prophète fortement vénérée dans le monde et par plus d’un milliard de musulmans de par le monde.

Rappelant que l’Islam est une religion de paix, les imams ont mis en exergue le respect que vouent les musulmans aux prophètes des autres religions. Dans certaines mosquées des appels ont été lancés pour le boycott des produits en provenance des pays dont les journaux ont publié les caricatures. Et depuis jeudi, des messages ont commencé à circuler sur le réseau de téléphonie mobile. Une campagne dont les initiateurs restent inconnus, appelle au boycott des produits en provenance de certains pays européens. Tout en indiquant le code barré utilisé par certains pays, comme le Danemark, les textos appellent « tous ceux qui aiment le prophète Mohammed (slaw) et veulent les boycotter (les produits de ces pays ndlr) ; faites passer ce message ».

Un autre SMS exhorte les Algériens à se joindre à l’initiative des nations musulmanes de boycottage. « Les nations musulmanes sont unies pour boycotter les produits commercialisables... à cause de l’atteinte grave à notre prophète sur des revues éditées ce mois-ci par des caricatures scandaleuses, défendez votre prophète et transmettez ce message à ceux qui ignorent », lit-on dans ce texto. Le message semble se rependre tel une traînée de poudre. A Oran, en fin de semaine, des tracts ne portant aucune signature, avaient fait leur apparition sur certains murs du centre-ville appelant les citoyens au boycott de produits importés depuis certains pays d’Europe. Dans les campus, les premières réactions ont été enregistrées dans plusieurs résidences universitaires.

L’appel de l’Union générale des étudiants libres UGEL, pour la tenue de marches de protestation à l’intérieur des résidences universitaires a été largement suivi comme ce fut le cas dans la cité des filles 2000 lits, à Oran. Les étudiantes ont dénoncé « des actes gratuits, délibérés et pernicieux visant à porter atteinte à l’Islam, et à son prophète Mohammed ». Les manifestantes ont appelé à une réaction ferme des autorités algériennes. Signalons que les officiels danois ont exprimé leur crainte de voir l’Algérie se rallier au boycott. Notre pays, avec le Maroc, représente environ 1 milliard de couronnes (134 millions d’euros) d’importations de produits danois.

Synthèse de Mourad
D’après le Quotidien d’Oran