ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La Kabylie lutte contre la drogue

 
La population en Kabylie s’organise dans la lutte contre la drogue pour faire éviter à la région kabyle le sort du Rif au Maroc.
lundi 6 février 2006.

Les cultures du kif en Kabylie sont en général « abritées » dans des ravins ou encore en pleine forêt.Les jeunes kabyles qui sont pour la plupart inoccupés sont la proie des dealers, ces revendeurs de la mort qui semblent pulluler dans la région. Quelques grammes d’herbe, et voici notre jeune planer et l’espace d’un moment oublier les affres de la quotidienneté.

La culture du kif, ou chanvre indien, n’est pas nouvelle en Kabylie et dans bien des endroits des « hachaichis » se livraient dans les temps anciens à cette occupation plus proche de la philosophie que de la délinquance, alors et pour goûter à l’herbe, il fallait être d’une certaine « classe ».

Aujourd’hui, et devant les ratés de la vie, ce sont les jeunes gens et parfois aussi des jeunes filles qui s’offrent cette « sortie » comme ils disent. Beaucoup de ces revendeurs sont en fait des gens venant d’ailleurs et grâce à la collaboration intéressée de certains arrivent à écouler ce poison dans les milieux juvéniles. Selon des sources, plusieurs revendeurs de tabac sont des maillons de cette terrible chaîne.

Ramdane, un policier préposé à la lutte contre ce fléau dira : « Nous sommes sur le pied de guerre mais la lutte semble inégale. Plus on interpelle les suspects et plus il y en a d’autres qui prennent la place. » Il faut dire que les jeunes gens, et principalement ceux de l’intérieur de la wilaya, sont les plus atteints ; d’ailleurs les régions où sa culture semble être présente ne sont pas rares.

La Kabylie a connu un développement certain de ces fléaux sociaux avec la délocalisation des forces de la gendarmerie et l’absence des commissariats de police en bien des endroits, et surtout avec les forces de l’ordre occupées à la lutte contre le terrorisme. Il est temps que le gouvernement prenne la mesure de la gravité de la situation et s’attaque à sa source.

Synthèse de Kahina
D’après l’Expression