ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Lula en visite en Algérie

 
L’Algérie accueille le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva qui entame une visite de deux jours dans notre pays.
mercredi 8 février 2006.

Lula : « Algérie-Brésil, des relations exemplaires mais il reste beaucoup à faire »Moins d’une année après la visite effectuée par le président algérien en mai dernier à Brasilia, Lula da Silva rend la pareille à Abdelaziz Bouteflika en se rendant dès aujourd’hui à Alger en vue, notamment, de booster les relations entre le Brésil et l’Algérie et conforter, de la sorte, la relance entamée ces dernières années.

Représentant du pays pivot du Mercosur, l’espace économique commun à la grande partie de l’Amsud, le chef de l’Etat brésilien se rendra, après sa visite en Algérie, dans trois autres pays dans le cadre de sa tournée africaine : Bénin, Botswana et Afrique du Sud. La délégation qui accompagne le président Lula à Alger comprend des membres de son gouvernement. Il s’agit des ministres chargés des portefeuilles de l’industrie, du commerce et du développement, celui de l’énergie et des mines ainsi que de ceux chargés de l’agriculture, de la santé, et, enfin, des sports.

Selon les récentes déclarations d’un responsable du ministère brésilien des Affaires étrangères, Pedro Motta, la délégation conduite par le président Lula devrait comprendre également une importante délégation d’industriels ainsi qu’un haut responsable du ministère de la Défense, le général Moura Barreto. Ce dernier, selon les affirmations du diplomate brésilien, cité en début de semaine par l’AFP, présentera des systèmes de surveillance, des avions et des équipements militaires brésiliens. « L’Algérie est un pays important qui a une présence internationale très grande et nous devons travailler avec lui dans tous les domaines », soulignait Pedro Motta.

Les capacités du Brésil sont immenses. D’une superficie presque quatre fois plus vaste que le territoire algérien, le Brésil, à forte dominante de la forêt amazonienne, fait figure d’un des pays leaders en terme de production agricole en dépit du poids de sa population qui s’élève à plus de 182 millions d’habitants. Si les exportations algériennes vers le Brésil sont dominées par la vente d’hydrocarbures et dérivées, le Brésil, lui, exporte vers l’Algérie essentiellement des produits agricoles (sucre, café, etc.).

Synthèse de Samir
D’après la Tribune