ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Fin de la visite de Lula en Algérie

 
La visite en Algérie du président brésilien Luiz Inacio Lula Da Silva a pris fin jeudi après-midi.
samedi 11 février 2006.

Bouteflika et Lula ont réitéré leur appui aux efforts déployés par l'ONU pour une solution de la question du Sahara Occidental.Avant de quitter le sol algérien, le chef d’Etat brésilien a rendu hommage au président Bouteflika, avec qui, a-t-il dit, l’Algérie « continuera d’être la référence obligatoire » des pays en développement. Le président du Brésil a, par ailleurs, remis le grand collier de l’ordre national brésilien de la Croix du Sud au président de la République, lors d’une cérémonie officielle au Palais du peuple à Alger. Une distinction qui intervient « en reconnaissance du rôle de leadership du président Bouteflika, pour son action en faveur du rapprochement entre les pays arabes et ceux d’Amérique du Sud (...) ». De son côté, le président Bouteflika a décoré son homologue brésilien de la médaille d’El-Athir de l’ordre du mérite national, en « reconnaissance au grand ami de l’Algérie et de son rôle dans le développement des relations bilatérales ».

Dans le communiqué commun qui a été rendu public avant-hier à Alger, on souligne que cette visite représente « une étape importante dans la poursuite de la concertation politique et l’échange de vues sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun ». Le communiqué met par ailleurs en exergue la signature de quatre accords bilatéraux avant de relever les opportunités réelles de coopération et d’échanges qui existent dans les domaines de l’énergie, de la santé, de l’agriculture et de la coopération technique, notamment en matière de privatisations, de financement aux exportations, d’appui à la petite et micro-entreprise, de gouvernance, de technologies avancées et de formation de main-d’oeuvre spécialisée.

Les deux présidents sont, par ailleurs, convenus, selon le communiqué commun, de l’importance d’un système multilatéral efficace fondé sur le droit international pour mieux affronter les menaces et défis multiformes et interdépendants auxquels le monde est confronté, en soulignant, à cet égard, le rôle central dévolu à l’Organisation des Nations unies ainsi que la nécessité du renforcement de la coopération entre celle-ci et les organisations régionales et sous-régionales.

Synthèse de Kahina
D’après le Quotidien d’Oran