ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie organisera la Journée mondiale de l’environnement

 
L’ONU a choisi l’Algérie pour y organiser la Journée mondiale de l’environnement le 5 juin 2006, pour susciter une plus grande prise de conscience envers l’environnement et promouvoir l’intérêt et l’action politique.
lundi 13 février 2006.

La Journée mondiale de l'environnement 2006 se tiendra en Algérie et sera organisée en étroite collaboration avec le gouvernement.Le ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire M.Chérif Rahmani a reconnu hier, lors d’une conférence de presse organisée au siège de son département, que « la compétition était rude, très rude même entre les différentes capitales mondiales ». Le choix de l’Algérie est le fruit, selon M.Deberlis, représentant du Programme des Nations unies pour l’environnement Pnue, des « efforts entrepris par les autorités algériennes dans le domaine de la préservation de l’environnement ces dernières années ».

Le ministre de l’Environnement, également président de la fondation Déserts du monde et porte-parole honoraire de l’Année des déserts et de la désertification, semble avoir pesé de tout son poids pour convaincre les partenaires à confier à Alger l’honneur d’abriter les festivités officielles. Un véritable travail de coulisse a été réalisé à cet effet.

Pour le chargé de la communication au niveau du Pnue, M.Eric Fard, « la Journée mondiale de l’environnement, célébrée chaque année le 5 juin, nous concerne tous directement. C’est, pour les Nations unies, l’un des principaux moyens pour susciter une plus grande prise de conscience envers l’environnement et promouvoir l’intérêt et l’action politique ».

Les principales célébrations de la Journée mondiale de l’environnement 2006 se tiendront en Algérie et seront organisées en étroite collaboration avec le gouvernement. « Nous nous proposons de souligner la dimension humaine des problèmes environnementaux, de donner aux individus les moyens de devenir des acteurs du développement durable et équitable, de renforcer l’idée que la participation des communautés locales est une condition essentielle pour le changement des comportements en matière d’environnement et de susciter des partenariats qui assurent à tous les pays et à tous les peuples un avenir plus sûr et plus prospère ».

Synthèse de Kahina
D’après l’Expression