ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et la Grande Bretagne renforcent leur coopération

 
La visite de Jack straw en Algérie a été une occasion pour le ministre britannique de rappeler le souhait de la Grande Bretagne de renforcer les relations entre les deux pays.
samedi 18 février 2006.

Jack Straw estime qu'il y a beaucoup d'opportunités de coopération entre l'Algérie et la Grande-Bretagne.Le diplomate a estimé que les opportunités de coopération entre l’Algérie et la Grande-Bretagne ne sont pas toutes explorées et que l’état actuel des relations bilatérales prédispose à leur fructification. « Nous avons discuté de la possibilité de l’amélioration des relations commerciales, du renforcement des investissements et d’échanges de visites entre responsables des deux pays et de la possibilité de dynamiser davantage les liens économiques bilatéraux », a affirmé M. Straw, au sujet de sa rencontre avec le chef de l’Etat.

Interrogé sur le projet d’accord sur l’extradition dont les négociations sont assez avancées, l’hôte de l’Algérie a abordé la problématique globale de la coopération juridique et judiciaire, indiquant que des actions ont été initiées en ce sens. Et de souhaiter que la conclusion de l’accord puisse intervenir bientôt. « Beaucoup de progrès ont été réalisés sur cette voie et nous souhaitons pouvoir conclure cet accord le plus tôt possible », a-t-il dit.

Dans cette optique, des juges algériens vont se déplacer prochainement en Grande-Bretagne pour des rencontres et des discussions avec leurs homologues britanniques. S’agissant du cas précis de Khalifa, il se contentera de souligner qu’il comprenait le souci exprimé par les autorités algériennes. La question, ajoutera-t-il, « ne dépend pas uniquement de la signature d’un traité d’extradition entre les deux pays », mais aussi des lois britanniques et des engagements internationaux de son pays.

Synthèse de Souad
D’après le Quotidien d’Oran