ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie-OTAN : exercice naval à Alger

 
La coopération militaire entre l’Algérie et l’OTAN se concrétise peu à peu, en témoigne l’exercice militaire naval commun qu’effectueront les Forces de la marine algérienne avec le Groupe naval Snmcmg-2 de l’OTAN et la frégate britannique HMS St Albans.
samedi 18 février 2006.

Pour l'Algérie, le dialogue méditerranéen de l'OTAN est essentiel.Selon un communiqué du bureau militaire de l’ambassade d’Italie, l’escale du Groupe naval Snmcmg-2 sera ponctuée par une conférence de presse à bord du bâtiment amiral HS Axios, alors que l’escale de la frégate britannique HMS St Albans durera pratiquement trois jours et sera ponctuée par des exercices militaires navals en haute mer.

Les Forces navales algériennes, qui ont été les plus sollicitées par le commandement de l’Alliance depuis 2001, développeront leurs aptitudes avec les bateaux de guerre dans des exercices conjoints. En 2004 et 2005, des dizaines d’escales des forces de l’Otan ont été enregistrées à Alger et des exercices militaires de communication en haute mer, de contrôle et d’interception ont été effectués par la marine algérienne, ce qui avait fait dire aux spécialistes de la sécurité régionale que l’Algérie possède de fortes chances de se voir investie d’un rôle de surveillance en Méditerranée.

Probabilité d’autant plus appuyée que les Etats-Unis, principaux animateurs du commandement de l’Otan, veulent réellement placer des « miradors » marins afin de parer à toute attaque terroriste qui pourrait facilement emprunter le passage méditerranéen pour se diriger vers l’Amérique du Nord via l’Atlantique. Cette probabilité fait partie de la stratégie américaine qui entend « disposer sur place de forces de dissuasion ». Cette activité fébrile de la marine algérienne est, évidemment, l’aboutissement d’un forcing algérien vis-à-vis de l’Otan et des dispositions favorables de Washington d’imbriquer les armées algériennes dans des dispositifs de sécurisation.

L’Alliance gagnera un allié sûr, et au change, l’Algérie bénéficiera des compétences des forces de l’Otan et de nouvelles compétences au moment où ses armées sont au seuil d’une étape cruciale de spécialisation et de professionnalisation. Les enjeux liés à l’intégration de l’Algérie dans les stratégies sécuritaires de l’Otan sont nombreux et peuvent échapper à l’évaluation immédiate tant ils restent très peu visibles.

Synthèse de Samir
D’après l’Expression