ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie interdit les marchés anarchiques

 
Pour mieux lutter contre la grippe aviaire en Algérie, le ministère de l’Agriculture interdit les marchés anarchiques et ordonne le confinement des volailles.
lundi 20 février 2006.

Depuis l'apparition de la grippe aviaire, des millions de volailles ont été décimés.A ce propos, une directive a été déjà transmise aux walis. Le confinement, a tenu à expliquer M.Bouguedour, consiste à clôturer, en grillage, tous les lieux d’élevage de volailles. Il a estimé, par ailleurs, que devant l’ampleur du danger ainsi que le risque éventuel de détecter ce virus en Algérie, les P/APC doivent immédiatement recenser tous les élevages existants dans leurs communes.

« Il faut rester vigilant en évitant tout contact avec les oiseaux, entre autres les pigeons », a-t-il avancé. Intervenant à l’ouverture de cette rencontre, le ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière, Amar Tou, a affirmé que son département est passé à la phase de préparation des hôpitaux, en les équipant de tous les moyens pour la prise en charge d’éventuels cas. Il a révélé notamment l’existence d’un stock de vaccins contre la grippe aviaire qui va augmenter, selon lui, dans les prochains jours. Pourtant, certains médecins présents à cette rencontre ont soulevé l’absence de moyens de protection contre ce virus, entre autres, les masques. L’un d’entre eux a proposé par ailleurs, de créer une cellule au niveau des hôpitaux d’Algérie pour orienter le personnel médical.

Jusqu’à présent, l’Institut pasteur a effectué 800 prélèvements qui se sont avérés négatifs. Le risque de contamination n’est pas à écarter bien que l’Algérie n’ait diagnostiqué aucun cas de grippe aviaire. « Il faut jouer la transparence dans cette affaire, en signalant toute suspicion ou cas confirmé », ajoutera M.Bouguedour. Pour sa part, Dr Belabès, représentant de l’IPA, a tenu à rassurer que notre pays n’a pas les conditions de l’installation à grande échelle du virus H5N1. Selon lui, la contamination humaine se fait par voie respiratoire, et le risque d’attraper la maladie par l’alimentation est qualifié de faible, voire négligeable. Il n’y a donc aucun danger à manger du poulet ou des oeufs cuits, le virus étant détruit à 60 degrés Celsius.

Synthèse de Mourad
D’après l’Expression