ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie n’est plus déconseillée aux Britanniques

 
L’Algérie n’est plus considérée comme une destination à risque et n’est plus un pays déconseillé aux britanniques, a affirmé l’ambassadeur de Grande-Bretagne en Algérie, M. Andrew Tesoriere.
lundi 27 février 2006.

Selon Tesoriere, le gouvernement de Tony Blair s'engagerait à soutenir le secteur du tourisme en Algérie.S’exprimant en marge de la présentation du rapport « Emerging Algeria », établi par le bureau Oxford Business Group, l’ambassadeur a souligné l’amélioration effective de la situation sécuritaire en Algérie, indiquant en ce sens que le gouvernement britannique « a changé positivement » d’avis à l’égard des ressortissants britanniques désirant se rendre en Algérie.

Cette décision intervient au lendemain de la visite à Alger du ministre britannique des Affaires étrangères, Jack Straw qui, lors de son séjour algérois, a certainement discuté avec les responsables algériens de la question du déplacement des étrangers dans le pays. Il y a également lieu de signaler que ce signal fort de la Grande-Bretagne sera sans doute politiquement appuyé par le Premier ministre, Tony Blair, dont on annonce la visite pour le mois de juin prochain.

Désormais, les Britanniques peuvent se rendre « en toute sécurité dans le Sud du pays avec des agences sûres, mais également dans le Nord et ce, quel que soit le mode de transport utilisé », y compris en bus ou en voiture, a encore ajouté le diplomate britannique. Par ailleurs, et pour soutenir les déclarations de M.Tessoriere, l’ambassade a rendu public, hier, un communiqué dans lequel elle assure qu’« il n’y a plus de recommandations contre les voyages en Algérie ». Même la recommandation de ne pas voyager par route au nord de l’Algérie, indique le communiqué, a été supprimée. « Ces nouvelles recommandations, contenues dans le « Travel Advice » et publiées par le Foreign Office, ont été faites « en rapport avec la très nette amélioration de la situation sécuritaire en Algérie », précise la même source.

C’est là un signe évident d’un retour de confiance des autorités anglaises par rapport à l’Algérie. Trop réticent durant la décennie rouge, vis-à-vis de notre pays, le Royaume-Uni semble avoir pris la décision de fermer définitivement la parenthèse. Le Royaume-Uni, faut-il le signaler, est le premier pays occidental qui encourage ses ressortissants à se déplacer sans aucune crainte en Algérie. Cependant, d’autres pays comme les USA et la France appellent toujours leurs ressortissants à être prudents en se rendant en Algérie.

Synthèse de Mourad
D’après l’Expression