ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie libère 2000 intégristes

 
L’Algérie libérera au courant de la semaine 2000 anciens intégristes armés dans le cadre de l’amnistie décidée par Abdelaziz Bouteflika en faveur de la réconciliation nationale.
dimanche 5 mars 2006.

Abdelaziz Bouteflika défendant son projet de réconciliation pour ramener la paix en Algérie.Les premiers prisonniers libérés ont quitté la prison algéroise de Serkadji. Certains se sont agenouillés pour embrasser le sol avant d’être accueillis par des parents qui attendaient à l’extérieur depuis le lever du jour. Des scènes analogues ont eu lieu devant les principales prisons du pays. Près de 2.000 détenus retrouveront la liberté samedi et dans les trois prochains jours, a-t-on déclaré à Reuters de source autorisée.

A sa sortie de la prison de Serkadji, Hicham Mahmoud, a dit avoir été informé par les autorités que 50 détenus seraient libérés de cette prison samedi et 150 autres dans les 72 heures. "Je remercie Allah et le président Bouteflika. Je commence une vie nouvelle", s’est exclamé Farid Harizi, 28 ans. Hamzaoui Abdelkader, agriculteur de 63 ans venu de Médéa, au sud-ouest d’Alger, pour attendre la libération de son fils Omar, a dit espérer que tous les prisonniers seraient libérés et que le pays abordait une ère "de paix et de réconciliation".

Un responsable a dit que trente prisonniers avaient quitté samedi matin la prison de Chlef, à 160 km à l’ouest d’Alger. Selon un avocat des prisonniers, Me Amin Sidhoum, entre 500 et 600 des Algériens relâchés appartenaient à un réseau international organisé à Damas par des islamistes et ils se préparaient à aller combattre les forces américaines en Irak lorsqu’ils ont été arrêtés.

La mesure d’amnistie adoptée par le gouvernement le 21 février accorde six mois aux islamistes encore en activité pour se rendre et bénéficier d’une grâce à condition de ne pas être responsables de massacres, de viols et d’attentats à la bombe contre des lieux publics.

Synthèse de Souad
D’après Reuters