ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La criminalité en hausse en Algérie

 
La criminalité serait en hausse en Algérie d’après les chiffres de la Gendarmerie nationale qui font état d’une hausse de 87% du nombre de crimes en février 2006 par rapport à la même période de l’année 2005.
dimanche 12 mars 2006.

La gendarmerie nationale a enregistré 21 meurtres et 19 viols en Algérie pour le seul mois de février.Les crimes contre les biens ont progressé de +123,3% en février 2006 en comparaison avec février 2005. Les infractions commises contre les personnes ont affiché une hausse de +73%, celles touchant à la famille et aux bonnes moeurs un taux de +88,3%. Excepté pour quelques crimes, tous les indicateurs affichent des hausses pour le moins inquiétantes.

Le bilan du mois de février de la Gendarmerie nationale résume l’évolution de la criminalité dite de droit commun en Algérie (le crime organisé, le détournement de deniers publics, les réseaux de trafic de monnaie, entre autres, ne sont pas concernés). Pour mettre en évidence le sens de la variation (hausse, baisse ou invariance), les analystes de ce corps de sécurité ont dressé deux états comparatifs : une comparaison février 2006/février 2005 et une autre février 2006/janvier 2006. Au total, 2.968 affaires de crimes et délits ont été traitées par la Gendarmerie nationale en février dernier.

Tout particulièrement, la violence physique a pris une ampleur effrayante en février. Le nombre des cas de coups et blessures volontaires enregistrés durant février dernier s’élève à 1.115, soit +170% par rapport à février 2005 et +6,5% par rapport à janvier 2006. Février ne fut pas le mois de trêve pour les malfaiteurs agissant en bandes. D’autres formes de violence telles la destruction des biens d’autrui, la violation de domicile, l’outrage, l’attentat à la pudeur, entre autres, font désormais partie intégrante du quotidien de l’Algérien : tous les taux indiquent une évolution de plus de 50%.

Les gendarmes ont par ailleurs eu à enquêter sur 21 meurtres et 19 viols durant le mois considéré. Sans oublier les affaires de faux documents administratifs, les vols, le recel, les menaces, etc. Le trafic de stupéfiants, toutes substances prohibées confondues, a enregistré une hausse de 13% par rapport à février 2005. Les gendarmes ont effectué en février dernier 174 opérations dans ce milieu, arrêtant 264 personnes et saisissant près de 39 kilos de kif et 5.793 comprimés de psychotropes. Ces saisies représentent respectivement -84% et -70% par rapport à février 2005.

Synthèse de Mourad
D’après le Quotidien d’Oran