ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie souhaite payer sa dette publique

 
L’Algérie qui dispose d’importantes réserves de change, souhaite payer par anticipation sa dette publique, échelonnée à huit milliards de dollars, au Club de Paris.
mardi 21 mars 2006.

Ahmed Ouyahia, chef du gouvernement algérien et président du RND.La dette globale de l’Algérie qui était de "21,4 milliards de dollars à la fin 2004" se situe "actuellement, à 15,6 milliards de dollars", a-t-il ajouté, avant de préciser que la dette contractée par l’Algérie auprès de la Russie, estimée à 4,7 milliards de dollars et qui vient d’être annulée par Moscou, n"’était pas comptabilisée dans la dette globale".

"Le règlement du problème de la dette russe nous a permis d’ouvrir les portes du Club de Paris pour payer par anticipation notre dette", a-t-il affirmé. Par ailleurs, le chef du gouvernement, a souligné que le taux de chômage en Algérie qui se situait à "15,3% à la fin 2005" sera réduit "à moins de 10% d’ici l’année 2009". Il a rappelé que ce taux était de 29% en 1998.

La bonne santé financière de l’Algérie permet au gouvernement algérien de financer d’importantes réformes économiques.

Synthèse de Samir
D’après AP