ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie s’offre des Mig-29

 
La Russie fournira à l’Algérie des équipements militaires de dernière génération dont une quarantaine d’avions de combat Mig-29.
vendredi 24 mars 2006.

L'Algérie acquerra 40 avions de combat Mig-29 et 28 Soukhoï-30.Le contrat russe, estimé officiellement à 7,5 milliards de dollars, signe, à première vue, la fin de cet embargo. L’absence de débat interne ne neutralise pas des interrogations, de plus en plus nombreuses, posées en Europe et en Amérique du Nord. Des interrogations à décrypter à travers des sorties publiques et des visites, parfois discrètes, à Alger, ces derniers temps. L’idée que « l’équilibre régional » serait rompu par la décision d’Alger de renforcer ses capacités militaires est évoquée autant à Paris qu’à Washington.

Mardi 14 mars, le secrétaire d’Etat adjoint américain chargé des Affaires du Proche-Orient, de l’Afrique du Nord et de la péninsule Arabique, David C. Welch, qui a visité Alger quelques jours après la venue du président russe, a clairement annoncé avoir évoqué la question avec les autorités algériennes. « J’ai demandé aux amis algériens quels étaient les résultats de la visite de M. Poutine en Algérie. Ceci pour pouvoir être en mesure de comparer les points de vue lorsqu’il s’agit de questions à caractère régional ou de problèmes régionaux », a-t-il déclaré, lors d’une rencontre avec la presse. Il n’a donné aucune précision sur la nature des « problèmes régionaux » liés aux résultats de la visite de Poutine en Algérie, la première du genre dans l’histoire des deux pays.

Hier, le quotidien français Le Monde était formel : « L’accord Moscou-Alger met en cause l’équilibre du Maghreb. » Un accord qui, selon le journal du soir, a surpris, « tant par son montant financier que par la liste des matériels militaires ». Surpris qui ? Le quotidien, réputé proche de l’Elysée, ne l’a pas dit. « L’Algérie a manifestement pour objectif de revendiquer un leadership au Maghreb. Elle a les moyens de ses ambitions avec des réserves financières provenant de ses exportations de pétrole et de gaz, estimées à 60 milliards de dollars. Celles-ci lui assurent une suprématie naturelle sur le Maroc et la Tunisie... », écrit encore Le Monde.

Synthèse de Billal
D’après El Watan