ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La visite de Jacques Chirac en Algérie vue par la presse française

 
Le président français Jacques Chirac effectuera, ce jeudi, une visite « d’amitié et de travail » en Algérie à l’invitation du président Abdelaziz Bouteflika.
mercredi 14 avril 2004.

Cette visite, qui ne durera qu’une seule journée, a été annoncée hier, soit le jour même où le Conseil constitutionnel a proclamé les résultats définitifs de l’élection présidentielle. Chirac sera donc le premier Président à rendre visite à Bouteflika. « A cette occasion, les entretiens porteront notamment sur les relations bilatérales, la promotion du partenariat politique et économique qui unit les deux pays ainsi que les principales questions internationales d’intérêt commun », indique le communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères.

Cependant, des journalistes français, joints hier au téléphone, voient en cette visite une conséquence immédiate de la reconduction d’Abdelaziz Bouteflika à la tête de l’Etat algérien.
Ainsi Antoine de Gaudemar, chef du service étranger au quotidien Libération, estime-t-il que par cette visite, M. Chirac « essaye de confirmer des résultats que nous trouvons suspects. C’est un coup de main à Bouteflika. Il (Chirac) n’était pas obligé d’y aller tout de suite ; d’ailleurs, il avait même félicité Bouteflika avant la proclamation des résultats officiels. Il apporte son soutien à Bouteflika quelle que soit la situation ». Antoine de Gaudemar, qui trouve le score enregistré par le Président sortant « élevé », fait le parallèle entre ce soutien et celui qu’apporte Jacques Chirac, pour des raisons d’Etat, à son homologue russe, Vladimir Poutine.

De son côté, Dominique de Montvalon, chef de service politique du journal Le Parisien, dit qu’il serait intéressant de suivre ce que dira Chirac à Alger. Concernant la visite de demain, Dominique de Montvalon croit déceler le souhait « de la France officielle de tourner immédiatement la page sur la polémique des résultats et ne pas laisser s’éterniser ce feuilleton de la fraude. Je suis curieux de voir s’il évoquera à Alger les résultats qui ont sidéré beaucoup de monde. »Ce journaliste estime également que cette visite intervient dans une situation internationale très tendue et au moment où les Etats-Unis tentent d’accroître leur influence en Algérie.

Pour l’hebdomadaire Le Point, la victoire de Bouteflika était prévisible. Le rédacteur en chef de la rubrique « Monde », Pierre Beylau, estime pour sa part que cette visite est dictée par la place qu’occupe l’Algérie dans la stratégie politique de la France en Algérie : « C’est comme Berlin dans la stratégie politique de la France en Europe. »

A la question de savoir si la venue de Chirac a une quelconque relation avec l’élection présidentielle du 8 avril, notre interlocuteur rejette un tel rapprochement et n’y voit aucune tentative de cautionnement des résultats du scrutin : « Cette visite était déjà prévue. Nous l’avions annoncée jeudi passé dans notre rubrique "Confidentiel". »

Samir Benmalek, Le Matin