ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie accueille un sommet sur l’immigration clandestine

 
L’Algérie espère que la rencontre qui sera organisée à Alger sur le thème « migration et développement », débouchera sur un plan concret pour lutter d’une manière humaine contre l’immigration clandestine.
lundi 3 avril 2006.

L'Algérie et le Maroc sont des passages clés des immigrants africains à destination de l'Europe via l'Espagne.Les experts, regroupés autour d’une même table, devront élaborer une stratégie africaine commune en matière de gestion et de traitement des questions des migrations. Cette réunion constitue aussi une préparation de la prochaine participation de l’Afrique à une rencontre ministérielle Afrique-Europe sur le même sujet, prévue avant la fin de cette année. Les migrations en Afrique sont dues principalement au sous-développement économique que connaît le continent et les problèmes socio-économiques qui en découlent et qui poussent les populations à aller chercher une vie meilleure dans d’autres pays par la migration clandestine ou légale.

L’Algérie est aussi touchée par ce phénomène vu sa position stratégique et du fait de l’étendue de son territoire et du nombre important de ses voisins. Elle est devenue un pays d’origine, de transit et d’accueil de migrants originaires d’un nombre croissant de pays africains et non africains. Elle est de ce fait confrontée, à l’instar des autres pays, à tous les problèmes humains, socio-économiques et sécuritaires. L’augmentation des flux de migrations clandestines vers les pays de l’Europe occupent de plus en plus la communauté internationale. Ces migrants, qui constituent une main-d’oeuvre bon marché pour les pays développés, sont souvent victimes de discrimination.

Pour la prise en charge de ces migrants, l’Afrique ne dispose pas encore d’une stratégie commune. De même, les pays africains ne disposent pas, dans leur écrasante majorité, de législations élaborées et d’institutions réellement préparées pour suivre le mouvement et l’évolution des migrations. Il existe aussi très peu d’instruments ou de mécanismes sous-régionaux ou régionaux pour faire face à ces mouvements de façon efficace. Tous ces points seront au centre des débats de la réunion des experts africains à Alger.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran