ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

En Algérie, l’état gère mal ses biens

 
Le gestion des biens de l’état en Algérie et les moyens de l’améliorer ont été au menu de l’intervention du directeur général du domaine national, Mohamed Benmeradi, sur les ondes de la Chaîne Une de la radio nationale.
lundi 3 avril 2006.

Le projet de loi sur le foncier en Algérie favorisera le processus d'accélération de l'opération du cadastre national.Le DG des domaines a précisé que l’émergence d’un marché « transparent » du foncier permettra de mettre un terme aux spéculations sur les prix du foncier. Tout en affirmant que l’Etat a cédé un important potentiel foncier à des prix très bas, M.Benmeradi a rappelé que des mesures ont été prises pour revaloriser les prix des assiettes foncières du domaine public proposées à la vente.

« En principe, dorénavant toutes les assiettes destinées aux investissements seront vendues aux enchères, à savoir au plus offrant, sauf dans certains cas exceptionnels où la vente peut se faire de gré à gré », indique le directeur général des domaines. Ce dernier ajoute que dans le cadre des dispositions de la loi des finances 2006, un décret exécutif a été élaboré et devrait être promulgué et mis en application dans les tout prochains mois.

« Hormis cinq ou six grandes wilayas du Nord de l’Algérie dont Alger, Oran, Annaba et Blida, qui connaissent une forte saturation en matière de foncier, les assiettes foncières biens de l’Etat seront vendues aux enchères publiques. « Néanmoins, je précise que la vente de gré à gré pourrait être maintenue dans certaines communes isolées, dans le seul souci d’encourager l’investissement », indique le même responsable.

Dans la foulée, le DG du domaine national a affirmé que l’émergence d’un marché transparent du foncier en Algérie tarde à se concrétiser puisque, à proprement parler, la loi de l’offre et de la demande qui doit régir tout marché n’existe pas. « Jusqu’à présent, l’offre vient uniquement de l’Etat, les propriétaires des biens privés hésitent toujours à investir le marché qui, faut-il le rappeler, est ouvert à l’offre publique comme à celle du privé », a dit le DG du domaine national.

Synthèse de Rayane
D’après le Quotidien d’Oran