ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : Hausse alarmante de l’insécurité

 
L’Algérie connait depuis plusieurs années une hausse inquiétante de l’insécurité, un constat confirmé par le dernier bilan de la Gendarmerie nationale qui fait état d’une montée en puissance de la criminalité.
mercredi 5 avril 2006.

Les chiffres de la Gendarmerie nationale confirme la hausse de l'insécurité en Algérie.Le climat d’insécurité se propage dans les villes où il ne passe pas un jour sans qu’on n’entende parler d’un meurtre ou d’une agression à l’arme blanche. Les chiffres fournis par la gendarmerie nationale parlent d’eux-mêmes. Ainsi pour ce premier trimestre, la hausse de la criminalité de droit commun est de 78,7% par rapport au premier trimestre de l’année écoulée et de 44,4% par rapport aux 3 derniers mois de 2005. En Algérie, les crimes contre les personnes arrivent en tête avec 4.253 affaires traitées et une augmentation de 114,6% par rapport à la même période de l’année écoulée. Les délits contre les biens (vols par effraction, dégradation de biens) viennent en deuxième position avec 3.103 affaires traitées soit une augmentation de 61,3%.

Les affaires liées aux faux et usage de faux et celles de moeurs ont également augmenté enregistrant respectivement des taux de 65,5% et 15,7% Seules les affaires concernant les atteintes à l’économie nationale ont connu une baisse de 58,5% soit seulement 22 affaires traitées par la gendarmerie nationale en 3 mois. Pour certaines infractions courantes le constat est alarmant. C’est ainsi que les coups et blessures volontaires ont dépassé la barre des 100% pour atteindre une hausse de 139,9% soit 3.286 cas, suivis des vols sous la menace d’arme blanche avec 1.937 cas soit 75,8%. On constate aussi qu’il ne passe pas un jour en Algérie sans qu’un viol ou un attentat à la pudeur ne soit perpétré. Ainsi 87 cas de viol et 129 attentats à la pudeur ont été recensés durant cette période soit une hausse de 42,6% et 25,2% respectivement.

Les homicides volontaires ont également connu une augmentation de 15% soit 69 meurtres. Les chiffres révèlent aussi une montée en puissance du crime organisé, notamment le trafic de stupéfiants qui enregistre un taux de 31,1% soit 683 affaires traitées et 1.030 personnes arrêtées. Cependant la montée du nombre d’affaires traitées n’a pas été suivie d’une hausse des saisies qui connaissent une baisse sensible de 60,8% pour le cannabis avec la saisie de seulement 274 kilos. On reste ainsi loin des grandes saisies qu’a connu l’Algérie l’année écoulée.

Synthèse de Rayane, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran