ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie au centre de la stratégie américaine

 
La coopération entre l’Algérie et les Etats-Unis dans les domaines de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme se confirment avec les récentes visites du patron du Pentagone et ce qui en ressort de la publication d’un rapport américain intitulé « La stratégie nationale en matière de sécurité ».
mercredi 5 avril 2006.

Les Etats-Unis soutiennent l'Algérie via un programme de formation militaire au profit des officiers de l'ANP.Ce document indique que la sécurité des États-Unis dépend en partie des partenariats avec les pays africains relatifs à des programmes de sécurité. Ces programmes visent à prévenir des attentats terroristes tels que ceux qui ont frappé les ambassades des États-Unis à Nairobi (Kenya) et à Dar-Es-Salam (Tanzanie) en août 1998 et qui ont causé la mort de plus de 250 Africains. Le document dit que « les Etats-Unis sont résolus à coopérer avec les États africains en vue de renforcer leurs moyens nationaux et les moyens de l’Union africaine, d’appuyer les transformations après un conflit, de consolider les transitions démocratiques et d’améliorer le maintien de la paix et les interventions en cas de catastrophe ».

En Afrique, indique le document sur la stratégie nationale en matière de sécurité, « la lutte contre l’extrémisme islamique militant » a lieu dans le cadre de nouveaux partenariats tels que l’Initiative mondiale en faveur des opérations de paix que le G8 a lancée en 2004 en vue de former des soldats africains au maintien de la paix. D’autres programmes de coopération comprennent celui qui fait suite à l’Initiative pansahélienne, programme de formation militaire remontant à 2002 et intéressant le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad qui a permis en 2005 de s’opposer avec succès à un groupe d’extrémistes musulmans. L’Initiative pansahélienne a été élargie pour devenir un nouveau partenariat de formation appelé l’Initiative transsaharienne de lutte contre le terrorisme (Trans - Sahara Counterterrorism Initiative ou Tsci) à laquelle participent également l’Algérie, le Maroc, le Nigeria, le Sénégal et la Tunisie. Il est question que la Libye y participe également plus tard.

Pour Washington, toutes les bandes islamistes de la région ne peuvent qu’être alliées à Al Qaîda, et doivent de ce fait, être traquées sans répit et démantelées. Cependant, les Etats-Unis ne peuvent s’engager longtemps sur plusieurs fronts ni engager leurs troupes déjà très éprouvées dans des guerres d’usure, et tout aussi aléatoires qui plus est. D’où tout l’intérêt porté aujourd’hui à l’Algérie qui possède déjà sur place hommes et logistique militaire. Un autre programme de formation qui donne de bons résultats est l’Acota (African Contingency Operations Training and Assistance), dont l’objectif est d’améliorer le professionnalisme des militaires africains et de perfectionner leurs connaissances en matière de maintien de la paix.

Synthèse de Souad, algerie-dz.com
D’après l’Expression