ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie-France : pour un partenariat d’exception

 
La visite en Algérie de Philippe Douste-Blazy se veut la confirmation de la volonté de la France de relancer le projet de traité d’amitié et de renforcer la coopération entre les deux pays.
lundi 10 avril 2006.

Philippe Douste-Blazy et Mohammed Bedjaoui se disent engagés à renforcer la coopération entre la France et l'Algérie.« Nous aurons à travailler pendant notre séjour pour donner un contenu à ce partenariat d’exception (entre l’Algérie et la France), exception qui est souvent soulignée par nos deux chefs d’Etat », a déclaré M. Douste-Blazy à la presse à son arrivée à Alger. « C’est le but de ma visite ici », a-t-il ajouté. Le chef de la diplomatie française s’est dit « très ému d’être dans un pays si proche et si ami de la France ».

« Les liens qui existent entre l’Algérie et la France sont très forts », a-t-il poursuivi, expliquant que « cette force est puisée de la géographie, mais surtout de l’histoire, et de quelque chose aussi, qui est très important, le souhait profond de nos deux peuples pour cette amitié ». M. Douste-Blazy, qui a été accueilli à son arrivée par le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, M. Mohammed Bedjaoui, s’est en outre déclaré « très honoré » d’être reçu durant sa visite par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, et par le chef du gouvernement, M. Ahmed Ouyahia. Une délégation algérienne conduite par le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, M. Mohammed Bedjaoui, a ensuite entamé des entretiens avec la délégation française, présidée par le chef de la diplomatie, M. Philippe Douste-Blazy.

A l’issue de l’entretien avec le ministre des Affaires étrangères, M. Mohammed Bedjaoui, M. Douste-Blazy a indiqué avoir abordé avec son homologue et « ami les sujets économiques, en disant à quel point les entreprises françaises souhaitent continuer à s’implanter et à se développer en Algérie ». Le ministre français a rappelé, à cet effet, que « la France reste le premier investisseur étranger hors hydrocarbures en Algérie ». Il a, par ailleurs, qualifié son entretien avec M. Bedjaoui d’ »excessivement intéressant, chaleureux et très amical », précisant que cette rencontre a permis de discuter des relations bilatérales entre les deux pays.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran