ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie soigne son image aux Etats-Unis

 
L’Algérie joue la carte de la diplomatie avec les Etats-Unis pour renouer avec la communauté internationale après une décennie difficile.
vendredi 14 avril 2006.

Condoleeza Rice serait prochainement en visite en Algérie.Les Etats-Unis d’Amérique semblent avoir perçu dans l’Algérie l’alliée stratégique de demain dans la région sud-méditerranéenne, impliquant les ensembles africain, maghrébin et moyen-oriental. Au sortir de sa grande crise qui a failli emporter l’Etat républicain, l’Algérie a très vite montré le visage d’un pays dont les assises sociales et politiques reposent sur une base solide, avec une promesse de stabilité qu’on ne retrouve dans aucun autre pays de la région.

Outre une volonté politique plus que manifeste de s’arrimer à la modernité et à l’économie de marché, notre pays a pour lui également une bonne santé financière et une promesse de croissance qui en fait un pôle économique important, voire même incontournable, pour les quinze prochaines années. Tous ces éléments s’imbriquent fortement autour d’une assise diplomatique qui a toujours été un fait de la tradition en Algérie. A travers son histoire, notre pays a toujours été un bon diplomate qui tient à la fois de l’Occident et de l’Orient, qui a souvent arbitré, négocié et géré des processus de réconciliation entre les pays des deux pôles.

Outre les intercessions restées à jamais secrètes dans les annales des faits diplomatiques internationaux, l’Algérie a eu le mérite, à travers un de ces ministres des Affaires étrangères, de conduire à son dénouement, dans les années 1980, l’inextricable affaire des otages américains dans l’Iran de Khomeïny. Ce fait remarquable est souvent cité à l’international, comme pour dire que l’Algérie reste un interlocuteur privilégié pour les missions difficiles. Une de ces missions semble être, comme annoncé dans les colonnes d’un confrère, la prise en charge par notre diplomatie de la réhabilitation, auprès des Etats-Unis d’Amérique, de la République arabe de Libye.

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après la nouvelle république