ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Bedjaoui confirme le rapprochement Algérie-USA

 
Les relations entre l’Algérie et les Etats-Unis sont au beau fixe d’un point de vue économique mais aussi politique, selon Mohamed Bedjaoui, le chef de la diplomatie algérienne.
samedi 15 avril 2006.

La visite de Philippe Douste-Blazy en Algérie a été un échec, selon la presse algérienne.La France ou les Etats-Unis ? La vieille histoire de la compétition entre Paris et Washington semble résolue par les chiffres. « Face aux Etats-Unis, la France n’a pas le même poids » a déclaré, jeudi, M. Mohamed Bedjaoui au Council on Foreign Relations, lors de sa visite à Washington où il a rencontré son homologue américaine Condoleeza Rice et John Negroponte, Directeur national du renseignement américain.

Survenant au lendemain de l’échec du ministre français des Affaires étrangères à relancer le processus en panne de la conclusion d’un traité d’amitié, les propos du ministre algérien indiquent clairement sinon un changement de cap, du moins une nouvelle hiérarchie dans les partenaires de l’Algérie. Parler de la France en étant à Washington pour dire qu’il y a dans les « esprits quelque chose qui ne permet pas d’aller plus loin » n’est peut-être pas un divorce mais il limite clairement les perspectives d’avenir. A contrario, cela ne donne que plus d’éclat à l’état des relations algéro-américaines qui sont devenues plus denses sans être contrariées par les aigreurs de l’histoire.

Les Etats-Unis supplantent, en terme de chiffres, les partenaires traditionnels de l’Algérie, même si les 12 milliards de dollars d’échanges restent largement dominés par les hydrocarbures. Et l’on peut supposer qu’avec l’entrée en vigueur de la loi sur les hydrocarbures, la tendance va s’accentuer. Le « poids » grandissant des Etats-Unis est donc immanquablement calculé en terme de recul des partenaires traditionnels et notamment celui de la France. Même en y mettant les formes, M. Mohamed Bedjaoui, semblait presque suggérer que le passif sur l’histoire limite grandement les perspectives d’avenir.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran