ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie-Russie : exercices militaires conjoints

 
La coopération navale entre l’Algérie et la Russie se concrétise avec des exercices militaires conjoints à l’occasion de l’accostage du bâtiment de débarquement russe Kaliningrad au port d’Alger.
samedi 15 avril 2006.

Le bâtiment russe Kaliningrad au port d'Alger, Algérie.C’est qu’a annoncé, jeudi à Alger, le commandant-adjoint de la formation des forces de surface de la flotte baltique russe, le capitaine de vaisseau Aliochine Evgueni, du haut du bâtiment russe. La visite, « première du genre », est à inscrire dans le cadre de « la coopération militaire bilatérale et du renforcement des relations entre les forces navales de l’Algérie et de la Russie », selon la formule consacrée. Plus prosaïquement, elle est à lire dans le cadre du gros contrat historique d’armement entre les deux pays, finalisé le 10 mars dernier lors de la visite d’Etat du Président russe Vladimir Poutine.

A l’occasion, l’ensemble de la dette algérienne envers la Russie, estimée à 4,7 milliards de dollars, avait été annulée en échange d’achats de biens russes, dont des avions de combat. Le contrat supposait, outre des commandes de première importance, une refondation des liens entre les deux pays, tiédis par la conjoncture internationale, ainsi qu’une assistance technique poussée et donc des exercices de manoeuvres conjoints dont l’accostage du bâtiment russe de débarquement Kaliningrad est un premier signe concret. Le commandant-adjoint de la formation des forces de surface de la flotte baltique russe, le capitaine de vaisseau Aliochine Evgueni, expliquera, à l’occasion d’un premier contact public, que « le but principal de cette escale est de resserrer les liens d’amitié traditionnels entre les marines des deux pays et d’organiser, dans un très proche avenir, des exercices conjoints ».

Cette escale à Alger, première du genre depuis la chute de l’Union soviétique, vise également, selon ce qu’a rapporté l’APS, à « l’échange de points de vue et d’expérience dans le domaine militaire et l’installation de liens personnels entre les commandements des deux forces navales ». L’escale de ce navire n’est cependant pas exclusive puisqu’elle s’inscrit dans le cadre d’une croisière qui concernera les ports de Bizerte (Tunisie), de Carthagène (Espagne) et de Lisbonne (Portugal). L’accostage de ce bâtiment et l’annonce de futurs exercices d’ampleur, est à comprendre donc comme le premier pas d’assistance et presque de « service après-vente » de ce contrat qui provoqua une lourde réaction médiatique dans la région et remit sur la sellette le discours des équilibres militaires entre les pays de la région.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran