ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Bouteflika refuse l’évangélisation de l’Algérie

 
Bouteflika s’est dit opposé à l’évangélisation de l’Algérie et a averti que la loi sera appliquée dans toute sa rigueur contre ceux qui tenteront de convertir les jeunes algériens.
lundi 17 avril 2006.

Bouteflika s'est dit favorable à une gestion étatique du culte en Algérie.Permettre aux partisans de l’évangélisation de mener campagne en Algérie, c’est continuer à briser un des fondements de la société algérienne. En résumé, c’est ce qu’a tenu à dire, à ce propos, le président dans un discours de haute portée politique, prononcé par Bouteflika, hier, lors de la première journée de sa visite à Constantine. Le chef de l’Etat a été on ne peut plus clair sur un sujet qui a fait beaucoup de bruit en Algérie.

Il a affirmé : « Nous n’acceptons pas que nos enfants soient détournés de leur religion au profit du christianisme sous prétexte de démocratie ». Toujours à propos du même thème et concernant certains agissements hostiles à l’Algérie, Bouteflika a parlé d’associations qui travaillent en secret contre les intérêts du pays. Il a promis d’agir en conséquence et de punir. « La loi sera sévèrement appliquée », a-t-il dit, allusion faite à la récente ordonnance sur la gestion du culte en Algérie qui a fait réagir certains cercles, notamment l’ordre des moines trappistes.

C’est la 12e visite en sept ans. Tout en tenant à marquer à sa façon la célébration de Youm El Ilm, le président de la République a saisi l’occasion de l’ouverture du colloque portant sur « La démocratie en Algérie, réalités et perspectives », pour lancer des signes très clairs à ceux qui n’ont pas encore rejoint le processus de la réconciliation nationale. Evoquant la crise qui a failli emporter l’Algérie tout entière, le chef de l’Etat a tenu à préciser que tout le monde est responsable, sans exclure aucune institution.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après Liberté