ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

3000 villages d’Algérie seront modernisés

 
Trois mille villages de l’Algérie profonde seront modernisés dans le cadre de la mise en place du Schéma national de l’aménagement du territoire (Snat) qui devrait être achevé à l’horizon 2025.
lundi 17 avril 2006.

La modernisation des villages d'Algérie encouragera l'investissement dans les zones rurales.Détaillant les lignes directrices du Snat, Cherif Rahmani, ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, est longuement revenu sur le problème de l’équilibre durable entre le rural et l’urbain en Algérie. Pour lui, donner un peu d’air à l’espace littoral c’est aussi favoriser la délocalisation des activités institutionnelles et industrielles implantées en zone littorale vers l’intérieur des terres. « Il faut concevoir un projet urbain et mettre un terme à la politique de zonage », soutient-il.

Comment assurer, dans un cadre de développement durable, le triple équilibre de l’équité sociale, de l’efficacité économique et de la soutenabilité écologique à l’échelle du pays pour les 20 années à venir ? C’est la question soulevée par le premier responsable du secteur. Etablir donc un équilibre durable entre les grandes composantes du vaste territoire de l’Algérie : le Tell, les Hauts-Plateaux et le Sud constitue le principal objectif de ce schéma. Le ministre rappelle, ici, les déséquilibres de développement territorial, à savoir la concentration de l’urbanisation, des infrastructures et des équipements dans la frange tellienne, l’enclavement de certaines régions des Hauts-Plateaux et du Sud, le sous-équipement des zones montagneuses et frontalières enclavées et marginalisées.

Compte tenu des lignes directrices du Snat, le freinage de la pression de l’urbanisation sur le littoral favorisé par le développement des Hauts-Plateaux et du Sud « constitue une puissante opportunité pour renforcer la politique de protection du littoral ». M.Cherif Rahmani affirme que le littoral est sérieusement menacé par une urbanisation incontrôlée, l’érosion côtière et la pollution marine accrue. L’objectif est donc de stopper la croissance exponentielle des grandes villes littorales. S’agissant des villes nouvelles, leur réalisation permet de maîtriser et limiter, selon lui, la croissance quantitative des métropoles algériennes.

Synthèse de Souad, algerie-dz.com
D’après L’Expression