ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et les Etats-Unis accélèrent leur coopération

 
La coopération entre l’Algérie et les Etats-Unis est appellée à se renforcer dans les prochains mois avec les visites annoncées de plusieurs officiels américains à Alger.
lundi 17 avril 2006.

Mohamed Bedjaoui avait récemment affirmé que la France n'a pas le même poids que les Etats-Unis en Algérie.Pour rappel, le ministre d’État et ministre des Affaires étrangères algérien avait déclaré jeudi à Condoleezza Rice qui le recevait au département d’État que « la France n’a pas le même poids en Algérie que les Etats-Unis ». Au-delà des visées supposées ou réelles d’une telle déclaration, il est un fait indéniable à relever, c’est qu’en plus d’être devenu le premier client de l’Algérie, les USA semblent afficher un intérêt certain pour notre pays avec lequel elle entend bien maintenir une coopération plus dense à tous les niveaux. N’ayant, certes, pas encore atteint son niveau optimal, comme le soutient M. Ouyahia, il n’en demeure pas moins que la qualité de la coopération entre les deux pays connaît une allure accélérée depuis quelques temps.

La récente visite officielle effectuée par le chef de la diplomatie algérienne a bien révélé cette volonté exprimée de part et d’autre, ce qui lui fera qualifier son déplacement de « fructueux » et de « constructif » car allant dans le sens de la nécessité d’approfondissement des consultations. A un niveau politique, M. Bedjaoui quittera la capitale fédérale des USA avec l’accord de principe d’une visite, probablement dans les prochaines semaines, de la secrétaire d’État américaine, Condoleezza Rice, laquelle visite sera suivie de celle du secrétaire d’État adjoint, M. Robert Zoellick. En attendant la confirmation par les canaux officiels de la venue du vice-président américain, Dick Cheney, également annoncée pour bientôt.

Ces visites, de si haut rang, viennent en appoint à celles effectuées dans notre pays ces derniers mois par le secrétaire d’État américain à la Défense, Donald Rumsfeld, ainsi que le secrétaire d’État adjoint pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, David Welsh. Par ces visites, c’est le retour de l’Algérie sur la scène internationale qui reste à relever, et c’est dans cette optique que les entretiens entre Mohammed Bedjaoui et ses interlocuteurs américains ont porté sur plusieurs questions liées à la scène internationale, celles notamment du Sahara occidental, du Moyen et Proche-Orient.

Reste à savoir dans quel sens les positions de principe de l’Algérie sur ces questions pourront-elles influer sur les orientations des Américains ? S’agissant du conflit opposant le Sahara occidental au Maroc, les USA se sont officiellement prononcés jusque-là pour le respect de la légalité internationale et la stricte application des résolutions adoptées dans le cadre des Nations unies, allant ainsi dans le sens de l’Algérie.

Synthèse de Rayane, algerie-dz.com
D’après la Tribune