ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les universités d’Algérie feront grève

 
L’enseignement supérieur en Algérie pourrait être paralysé dans moins d’un mois avec le lancement par le CNES d’un préavis de grève illimitée à partir du 13 mai prochain.
mercredi 19 avril 2006.

Les Amphithéâtres des universités d'Algérie pourraient se vider dès le 13 mai.Les enseignants de l’université de Bab Ezzouar d’Alger avaient décidé, rappelle-t-on, de reporter les deux journées de protestation, avec arrêt de cours, aux 23 et 24 avril. L’AG des enseignants de cette université se tiendra également durant les deux journées. Selon M. Mechab Mustapha, coordonnateur national adjoint de l’Ouest, le taux des votants pour la grève avoisine les 90% dans toutes les universités. A l’université de Constantine, 683 votants sur 698 ont voté pour la grève ouverte.

A l’université Mohamed Boudiaf d’Oran (USTO), les partisans de la grève étaient au nombre de 214 sur 228 votants. Dans les universités de Sidi Bel-Abbès, Chlef, Mascara, entre autres, le « oui à la grève » a recueilli des taux dépassant les 90%. Pour les syndicalistes du CNES, les chiffres parlent d’eux-mêmes et expriment un « ras-le-bol » des enseignants du supérieur devant la dégradation de leurs conditions socioprofessionnelles. Les chiffres confirment également, selon nos interlocuteurs, la large représentativité du CNES au sein des universités. « Ces deux journées de protestation ont démontré au ministère que le CNES est largement représentatif dans les universités d’Algérie.

Le nombre de votants dans les AG dépasse amplement les 20% exigés par l’administration pour assurer la représentativité d’un syndicat », lance le coordonnateur national adjoint de l’Ouest. Il ajoute que ce sont les enseignants qui ont donné leur réponse et le recours à la grève illimitée est devenu nécessaire en raison du refus du ministère de l’éducation d’ouvrir un dialogue sérieux et concret avec le CNES.

Synthèse de Ahlem, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran