ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie lutte contre la contrefaçon

 
L’Algérie s’engage à lutter contre la contrefaçon et la fraude pour une meilleure protection de la santé des algériens.
jeudi 20 avril 2006.

Selon le directeur général de la régulation, M. Yahiaoui, 5000 intoxications sont recensées chaque année en Algérie.Intervenant à l’occasion d’une journée d’étude organisée hier au siège de l’Agence nationale de promotion des exportations (ALGEX), Baya Lebkik, responsable de la réglementation au niveau de la direction de la qualité et du contrôle, relevant du département du commerce, dira que 35.000 dossiers ont été transmis à la justice pour diverses infractions, notamment la vente de produits impropres à la consommation, le défaut d’hygiène et le défaut d’étiquetage.

La conférencière, qui déplore l’absence de laboratoire de contrôle des produits industriels, rappellera cependant que quelque 1.500 agents et inspecteurs sont quotidiennement sur le terrain pour traquer les « fraudeurs ». A ce sujet justement, le directeur général de la régulation et de l’organisation des activités, M. Yahiaoui, annoncera que dans le but de renforcer les effectifs déjà existants en Algérie, pas moins de 3.000 agents sont en train de suivre une formation à l’école d’intervention du contrôle et de la qualité, dont 500 seront opérationnels dès cette année.

La journée d’étude organisée par le ministère du Commerce a été consacrée principalement à la vulgarisation de l’application de deux décrets exécutifs dont l’entrée en vigueur en Algérie est prévue pour le mois de juin prochain. Le premier porte le n° 05-467 de décembre 2005, fixant les conditions et les modalités de contrôle aux frontières de la conformité des produits importés, et le second décrété sous le n°05-484 du 22 décembre 2005, complétant le décret exécutif n°90-367 du 10 novembre 1990, relatif à l’étiquetage et à la présentation des denrées alimentaires, a été publié au Journal officiel n°83 du 25 décembre 2005.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran