ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : 50 000 accidents du travail en 2005

 
L’Algérie a enregistré 50000 accidents de travail en 2005, soit une hausse de 14% par rapport à 2001, indique la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNAS).
vendredi 21 avril 2006.

C'est les secteurs du bâtiment et des travaux publics qu'ont été enregistrés en Algérie les accidents de travail le plus sérieux.C’est ce qu’a déclaré, hier à l’APS, le directeur central de la prévention des accidents du travail à la CNAS, Mohamed Nadjib El Kechai. Le responsable a affirmé qu’en l’espace de cinq années, le nombre des accidents de travail a connu une augmentation de 20%. M. Kechai a précisé que durant 2005 ses services ont recensé 231 accidents du travail mortels, notamment dans le secteur du bâtiment et des travaux publics. A lui seul, ce secteur a enregistré 5651 accidents du travail, dont 1475 graves, ayant occasionné 300 000 journées d’arrêt de travail pour lesquels une indemnisation de 120 millions de dinars a été payée par la CNAS. Celle-ci a également dépensé une enveloppe de 30 millions de dinars, versée en 2005, à titre de capital de décès aux ayants droit des victimes des accidents du travail mortels. A cette somme, s’ajoute celle liée à la prise en charge des pensions mensuelles sous forme d’indemnisations, versée au profit des victimes des accidents du travail laissant des séquelles.

Le responsable a déclaré par ailleurs qu’en 2005, la caisse a enregistré 844 maladies professionnelles déclarées en Algérie. « Il s’agit de 85 types de maladies liés à l’environnement professionnel, dont notamment 2 cas d’infections provoquées par des rayonnements ionisants, 46 cas de maladies causées par le plomb et ses composants, 333 cas d’infections provoquées par les bruits et 53 cas d’hépatites virales professionnelles », a noté M. Kechai à l’APS. Il a expliqué : « La CNAS a dépensé une enveloppe de 10,5 milliards de dinars en 2005 pour la prise en charge de ces accidents et maladies professionnels déclarées. » Une enveloppe, a noté le responsable, considérée comme étant la troisième plus importante dépense de la caisse après le remboursement des médicaments et le forfait des hôpitaux.

Devant cette situation, le responsable a reconnu que la politique de la prévention des accidents et des maladies professionnelles reste insuffisante. « La proportion annuelle des accidents du travail devrait diminuer si on avait une bonne politique de prévention et si l’entreprise et l’employeur appliquaient cette politique », a t-il déclaré, expliquant que le problème réside, également, dans la non-application de la réglementation en matière de sécurité et de santé au travail en Algérie. Dans ce cadre, et pour faire face à ce constat alarmant, la CNAS a entamé, cette année, des enquêtes et visites au niveau des entreprises afin de contrôler l’application de la réglementation, notamment en matière de sécurité, d’hygiène et de la santé au travail.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après El Watan