ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie s’interroge sur la santé de Bouteflika

 
L’Algérie indignée par les propos de l’extrême droite française, s’interroge sur l’état de santé de Bouteflika et tente de comprendre ce qui s’apparente à une grave erreur politique de la part du président algérien.
samedi 22 avril 2006.

Abdelaziz Bouteflika devrait rentrer prochainement en Algérie.Le voyage à Paris du président algérien, Abdelaziz Bouteflika, pour y être examiné, est une grave faute politique. Déjà, en novembre dernier, beaucoup de voix se sont élevées pour critiquer le choix porté sur la France, probablement décidé dans la précipitation, l’urgence et l’angoisse du moment. Ce n’est plus le cas, à présent, puisque le président de la République à l’air de bien se porter.

Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans la machine de l’Etat algérien, et la manière avec laquelle des décisions majeures sont prises - la santé d’un président de la République n’est en rien une mince affaire. Elle est, avant tout, une affaire politique de la plus haute importance. C’est pour cette raison que les Algériens sont dans l’incompréhension face à cette triste et pénible affaire, qui verse dans le psychodrame. Pourquoi se faire insulter de cette manière ?

Ils sont saisis d’un sentiment d’humiliation et de colère. Comment est-on arrivé à ce gâchis, qui empoisonne encore davantage les relations entre les deux pays, déjà très fragilisées. Est-il indispensable de continuer à se faire soigner en France alors que le ministre des Affaires étrangères, M. Bedjaoui, vient de déclarer à Washington que les Etats-Unis, contrairement à la France, avaient un rôle plus important à jouer en Algérie, alors que la rivalité géostratégique entre ces deux puissances sur le Maghreb et l’Afrique est un secret de Polichinelle ?

L’Algérie et le peuple algérien méritaient mieux.

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après El Watan