ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : nouveau système d’octroi des visas

 
Un nouveau système d’octroi des visas en Algérie, mis en place par le Consul général de France à Alger, sera prochainement opérationnel et permettra de rendre la processus de demande de visa moins laborieux pour les algériens.
mercredi 26 avril 2006.

Selon Francis Heude, d'ici la fin de l'année, les algériens pourront suivre l'avancement de leur demande de visa directement sur Internet.Son principal promoteur, c’est celui qui est appelé à Paris « Monsieur Visa », un statut qu’il a hérité de son poste de responsable pendant plusieurs années du service de délivrance de visas pour tous les pays du monde. C’est le Consul général de France à Alger, Francis Heude, qui était en 2005 consul à Annaba. Il a aussi été dans un passé quelque peu lointain (1973-1977) fonctionnaire à l’Ambassade de France à Alger et s’occupait du délicat dossier des biens vacants et de celui des divorces des couples mixtes. Et c’est lui-même qui, hier, a fait l’annonce à des représentants de la presse nationale de la mise en fonction d’un nouveau système d’octroi de visa en Algérie.

Une annonce, faut-il le signaler, qui intervient à un moment où les relations algéro-françaises sont agitées par un tumulte profond. Francis Heude refuse d’établir un quelconque lien entre les deux événements en rappelant avec insistance que dès son installation à Alger en février 2006, il s’était fixé comme objectif de « faire disparaître les files d’attente de devant le Consulat de France ». C’est avec les soins « techniques » d’une société algérienne privée, « dont les employés sont des jeunes extrêmement dynamiques », qu’il vient de mettre au point un nouveau système de délivrance des visas aux Algériens.

« C’est un système d’une autre nature, moderne, efficace et surtout réactif que nous venons de mettre en place », a déclaré Francis Heude aux journalistes. Réactif est un terme que le Consul général de France a répété à plusieurs reprises pour préciser que le système mis en place inverse la tendance en faveur du demandeur du visa. « C’est un renversement de l’approche qui est tout à fait fondamental : c’est le demandeur qui choisira le jour, la date et l’heure auxquelles il voudrait se présenter au Consulat pour retirer son visa », a-t-il affirmé. C’est donc en fonction du calendrier du demandeur du visa et de sa disponibilité que les services consulaires français fixent le rendez-vous pour le retrait. Les Algériens ne seront ainsi plus à la merci du bon-vouloir d’agents du Consulat pour décrocher un hypothétique visa. Le tout se fera, dit le Consul général, « sous réserve de la présentation de certaines pièces ».

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran