ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les routes d’Algérie tuent moins

 
L’Algérie où les routes sont parmis les plus dangereuses au monde, a enregistré en 2005 une baisse de 15% du nombre de tués sur les routes, alors que le nombre d’accidents a chuté de plus de 10%.
jeudi 27 avril 2006.

La Gendarmerie nationale va renforcer les équipements dissuasifs sur les routes d'Algérie avec l'installation de 400 radars d'ici à 2010.Ce sont les chiffres avancés, hier, par le directeur général du Centre national de prévention et de sécurité routière, M.El Hachemi Boutalbi, lors de la Journée parlementaire organisée sur la loi portant réglementation de la circulation routière. Ces résultats ont été jugés « satisfaisants » par le ministre des Transports, Mohamed Maghlaoui, mais restent « insuffisants » pour faire face au « terrorisme routier ».

« Ce sont les meilleurs résultats enregistrés pour depuis 1994. Cependant, beaucoup reste à faire pour améliorer ces résultats », reconnaît-il. « Il faut faire plus d’efforts car les études font ressortir que les accidents routiers en Algérie coûtent au Trésor public 50 milliards de dinars annuellement, soit 2% du PIB ». Le ministre a annoncé la possibilité de révision de certaines dispositions du nouveau code. « Il ne faut pas tomber dans la facilité et se précipiter pour changer le nouveau code, entré en vigueur depuis mars 2005 ». Aussi, il dira qu’une commission a été installée pour étudier justement ces résultats afin de faire ressortir les lacunes qui entravent l’application de la nouvelle loi.

Il sera question d’identifier les points faibles de ce code, qui pourraient être en rapport avec le manque de moyens de sensibilisation, de l’équipement, de la répression ou du contrôle, souligne M.Maghlaoui. Lors de son intervention, le colonel Kara Amar de la Gendarmerie nationale a carrément proposé le changement du nouveau code car, pour lui, ce dernier doit contenir plus de répression. « 34 infractions sont inscrites dans cette loi alors que nous avons trouvé réellement 60 infractions qui méritent le retrait définitif du permis de conduire », lâche-t-il. Malgré ces résultats, l’Algérie reste classée première dans le monde arabe en matière de blessés et de décès et se dresse à la 4e place mondiale, en matière d’accidents de la route.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après l’Expression