ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La Mauritanie et l’Algérie coopèrent

 
La visite en Algérie du président de la Mauritanie devrait être l’occasion pour les deux chefs d’état, Ely Ould Mohamed Vall et Abdelaziz Bouteflika, de discuter des moyens de renforcer la coopération entre les deux pays.
dimanche 7 mai 2006.

Ely Ould Mohamed Vall en visite en Algérie.La coordination dans le domaine sécuritaire est inscrite en bonne place dans l’agenda de Mohamed Vall. Elle consiste à s’échanger des informations et renseignements sur les mouvements des éléments terroristes dans la région du Sahel, et surtout après que des informations eurent établi une coordination entre le Groupe salafiste pour la prédiction et le combat (Gspc), et des éléments rebelles en Mauritanie. L’attaque menée, il y a deux ans contre la base militaire de Megheti, dans le nord de la Mauritanie, faisant une quarantaine de morts, est l’opération la plus spectaculaire perpétrée par les groupes islamistes armés dans la région du Maghreb. Elle était intervenue, au moment où des manoeuvres militaires conjointes entre les Etats-Unis et les pays de la région, se déroulaient sur la bande sahélo-saharienne.

La région du Maghreb qui est devenue au cours de ces dernières années le nouvel eldorado des cellules d’Al Qaîda, doit tout mettre en oeuvre pour les démanteler. Celui qui, rappelons-le, fut le major de la première promotion de l’académie militaire de Meknès, a reçu au lendemain du coup d’Etat contre l’ex-président Ould Sid Ahmed Taya, le premier message de félicitations émanant du roi Mohammed VI du Maroc. Il lui a été remis par Yassine Mansouri, patron de la Direction générale des études et de la documentation (Dged, renseignements extérieurs). A noter qu’à l’exception de la Tunisie qui a condamné le coup d’Etat, les autres pays de l’UMA ont préféré ne pas réagir.

Par ailleurs, la Mauritanie est le seul pays du Maghreb à établir des relations diplomatiques avec Israël. Ce pays avait ouvert une mission diplomatique à Tel Aviv en mai 1996 et a signé le 28 octobre 1999 à Washington un accord d’établissement de relations diplomatiques avec Israël. Pour sa part, l’Algérie qui conditionne toute relation avec l’Etat hébreu par la reconnaissance de l’Etat palestinien avec sa capitale El Qods, le retrait d’Israël des territoires occupés et le droit de retour aux Palestiniens, est le principal pays du Maghreb à ne pas entretenir des relations avec Tel Aviv. D’après des sources sûres, le président mauritanien doit aussi rencontrer le chef du gouvernement M.Ahmed Ouyahia. Les deux pays ont signé en mars dernier, pas moins de neuf accords touchant notamment les domaines de l’énergie, de la santé, de l’éducation, de la formation professionnelle, du social et celui de la jeunesse et des sports.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après l’Expression