ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : opération anti-terroriste à Jijel

 
La région de Jijel (nord-est de l’Algérie) est le théatre d’une vaste opération anti-terroriste menée par le commandement de la 5e Région militaire qui aurait encerlé un groupe de 30 à 50 terroristes.
jeudi 11 mai 2006.

Les soldats de l'ANP auraient éliminé 10 terroristes à Jijel.Au cours de la même opération, un terroriste présent au maquis depuis 1994, s’est rendu aux autorités militaires, muni d’un fusil kalachinkov, 3 grenades et une importante quantité de munitions. Cette opération militaire a ciblé des terroristes qui activent au sein de katibet J’bad El-Rahmane affiliée à l’organisation criminelle du Gspc qui regroupe plusieurs chefs (émirs) terroristes. Dans leur progression, les militaires chargés de l’opération ont réussi à récupérer trois AK47, deux Seminov et une importante quantité de munitions, à l’intérieur d’une cache qui semble avoir été hâtivement désertée par ses occupants pour échapper au raid des services de sécurité. Cette cache ou plutôt casemate mesure 1000 mètres.

Des sources sûres précisent que les éléments de l’ANP chargés de l’opération continuent à progresser avec une extrême prudence et en éventail. Cette forme de prudence découle de l’éventuel dépôt de bombes sur le passage des militaires que ces derniers comptent éviter, en déployant des brigades canines et des artificiers. Les mêmes sources ajoutent que les terroristes utilisent des femmes et des enfants comme boucliers, un acte lâche , qui a contraint les services de sécurité à retarder l’assaut à chaque fois, dans le but de préserver la vie de ces innocents. Les mêmes sources précisent également que les criminels refusent toute reddition malgré les injonctions des services de sécurité et ce, depuis le début de l’opération de ratissage déclenchée il y a quelques jours.

Ces terroristes, qui ont à leur actif des crimes impardonnables par la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, prônée par le président de la République et approuvée par le peuple lors du vote du 29 septembre 2005, déclinent même des pourparlers ou refusent de libérer les femmes et les enfants tenus en otages. Il y a lieu de souligner que cette opération est l’une des plus importantes qui s’inscrivent dans l’histoire de la lutte antiterroriste en Algérie, après celle des monts des Babors dans la wilaya de Sétif (celle-ci s’est soldée par la neutralisation de 29 terroristes avec femmes et enfants qui ont été jugés par le tribunal de Constantine), puis celle de Béjaïa, qui a abouti à l’anéantissement du tristement célèbre Sahraoui, ex-émir national du Gspc.

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après l’Expression