ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Démantèlement d’un réseau de trafic de mercure à Azzaba

 
Le réseau est composé de 9 personnes dont 7 ont été déférées, samedi dernier, devant le magistrat instructeur de la 2e chambre, près le tribunal d’Azzaba, qui a ordonné leur mise en détention préventive.
mercredi 21 avril 2004.

Les 2 autres accusés demeurent en fuite et sous le coup de deux mandats d’arrêt. La cellule de communication près la cour de Skikda a aussitôt confirmé ces arrestations. L’affaire porte, selon les renseignements recueillis auprès de la sûreté de daïra, sur un trafic portant sur 700 grammes d’oxyde de mercure rouge en poudre, un produit hautement toxique de fabrication allemande avec une pureté de 90%. C’est ce qui ressort des analyses réalisées par le laboratoire régional de la police scientifique à Constantine. Ce produit chimique peut servir à plusieurs usages notamment dans les laboratoires comme catalyseur, en pharmacie pour la fabrication de pommades, pour la peinture de bateaux. Il représente également, un redoutable poison, dangereux même en inhalation ou en contact avec la peau. Il est également utilisé dans la confection d’explosifs. C’est d’ailleurs ce même produit qui a servi dans un attentat terroriste au Yémen.

Sur le plan financier, ce genre de trafic représente une véritable mine d’or car le gramme s’écoule à 8,5 millions de centimes, ce qui porte à près de 6 milliards de centimes le montant de la prise effectuée par la police. Il faut signaler que les enquêteurs avaient eu vent de ce trafic dès l’année 2002 et ont remonté la filière jusqu’à confondre les auteurs qui ont été cueillis en flagrant délit dans une opération spectaculaire à Azzaba. L’affaire a été rondement menée par la police qui a infiltré le réseau par l’intermédiaire d’un de ses éléments qui s’est fait passer pour un acheteur potentiel. Il leur acheta au départ 1 gramme de mercure et promis d’acheter une quantité plus importante s’il s’avère que le produit est de bonne qualité.

Quelque temps après, notre pseudo acheteur reprit attache avec la bande et lui demanda de lui vendre toute la quantité, ce que les contrebandiers refusèrent préférant vendre leur produit par étape. Un accord a été finalement conclu pour une quantité de 100 grammes et le rendez-vous fixé près de l’hôpital d’Azzaba. Les contrebandiers arrivèrent avec un véhicule tout-terrain de marque Pajero avec leur “marchandise” et l’importance de la somme oblige, ils se sont présentés tous ensemble. Mal leur en prit, car les policiers dans des véhicules banalisés les cerneront immédiatement. L’un d’entre-eux s’échappa mais fut repris chez lui à Menzel El Abtal, hameau à 5 kilomètres environ d’Azzaba. Deux autres complices faisant partie du réseau n’étaient pas sur les lieux au moment de l’arrestation et demeurent activement recherchés. La police perquisitionna chez l’un d’eux et mis la main sur un produit destiné à la fabrication de faux billets de banque qui a été remis au laboratoire scientifique pour analyse.

Signalons enfin que parmi les individus appréhendés figurent 2 chimistes et un repris de justice. L’enquête qui pourrait dévoiler d’autres éléments se poursuit encore.

Par Hakim T., Liberté