ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La Kabylie veut relancer le tourisme

 
La Kabylie qui dispose de multiples atouts touristiques dont l’une des meilleures côtes d’Algérie, ambitionne de développer le secteur du tourisme et relancer ainsi l’activité économique et le marché de l’emploi.
dimanche 14 mai 2006.

Cap carbon, Béjaïa.Certes, Tizi Ouzou est une grande ville et propose tous les services possibles, de la santé à la restauration en passant par des hôtels de luxe et relativement à des prix abordables. C’est ainsi le cas des hôtels Lalla Khadidja, Amrioua, le Concorde et Abzim entre autres. A l’intérieur de la wilaya, les hôtels ne manquent pas et le visiteur peut très bien passer ses nuits aussi bien au Tamgout à Yakouren et avoir ainsi une vue depuis sa chambre aux bracelets d’argent sur l’écrin de Yakouren ou alors à Béni-Yenni se remplir les yeux de la vue du magnifique Djurdjura et à Tigzirt la belle, on a en plus de la vue sur la grande bleue, le plaisir de la découverte des ruines romaines.

Ce qui est décevant par contre c’est cette incompréhensible absence d’hôtels à Draa El Mizan, Boghni, Ouadhias ainsi qu’aux Ouacifs et Larbaâ Nath Irathen et du côté de la région d’Azazga et de Bouzeguène. Les investisseurs privés dans le domaine du tourisme ne semble pas encore se presser au portillon mais ce n’est que partie remise car la région est belle et son artisanat attirant. En effet, avec les bijoux de Béni-Yenni, le tapis d’Aït Hichem, la poterie de Maâtkas et d’Ait Kheir et la vannerie de Djemaa - Saharidj et de Betrouna, la Kabylie a de quoi charmer et retenir le visiteur. Cela sans compter avec cette possibilité retenue par les autorités locales de la commune de Boghni de veiller à la proche réouverture des Hôtels El Arz et Iguider de Tala Guileff qui sont de véritables joyaux en plein Djurdjura.

Depuis Tala Guileff les randonnées à travers les pinèdes et les sapinières, ces lieux sont un véritable bain de jouvence pour les poumons et le citadin en aura certainement pour sa fatigue en découvrant les trésors cachés. Depuis le promontoire de Tala Guileff que les gens du cru appellent gentiment le solarium, on découvre outre les pans aux couleurs changeantes du Djurdjura quand le soleil joue avec le roc et aussi toute la vallée de Boghni qui de nuit renvoie ses mille feux scintillants. La vue ne se lasse pas et va de découverte en découverte en cette belle région. La Kabylie est une région qui est à connaître et à visiter et il est recommandé aux personnes désireuses de faire le voyage de ne pas trop avoir des idées préconçues sur cette région.

Synthèse de Kahina, algerie-dz.com
D’après l’Expression