ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie ne s’endettera plus

 
Mourad Medelci a annoncé que l’Algérie remboursera par anticipation, cette année, l’équivalent de 12 milliards de dollars de sa dette et confirme que les réserves de changes seront utilisées pour désengager le pays de sa dette.
dimanche 14 mai 2006.

Le ministre des Finances a indiqué que le remboursement de la dette a été possible grâce à l'embellie financière que connaît l'Algérie.Le remboursement de la dette par anticipation, explique le ministre des Finances, faisait partie des priorités du gouvernement. L’Algérie, ayant une dette importante, les objectifs assignés au gouvernement étaient précisément de la réduire. Depuis quelques mois, souligne le ministre, une réduction remarquable a été enregistrée. Le processus, indique-t-il, a démarré en 2004, il s’est accéléré en 2005. Mais, c’est en 2006 que des réductions les plus importantes ont été enregistrées. L’accord signé avec le Club de Paris pour le remboursement par anticipation de l’équivalent de 8 milliards de dollars constitue le plus gros de la dette à rembourser par anticipation.

Entre les institutions internationales et l’accord signé avec le Club de Paris, “nous avoisinons les 12 milliards de dollars à rembourser en 2006”, précise M. Mourad Medelci. L’arrangement avec le Club de Paris se traduira par des accords bilatéraux, avec chaque pays créancier. La France a été le premier pays à signer l’accord bilatéral prévoyant le remboursement, dans sa totalité d’environ 1,6 milliard de dollars, le 31 mai prochain. “C’est le premier accord d’application de l’accord du Club de Paris. D’autres accords vont suivre avec d’autres pays”, précise M. Mourad Medelci. Le ministre explique que “l’Algérie a une position extrêmement claire. Les réserves de change sont utilisées à désengager l’Algérie de sa dette, qui sur le plan financier, coûte de l’argent”.

Le fait de la rembourser par anticipation permet à notre pays de faire des économies. “Si nous ne l’avions pas fait, l’Algérie aurait payé les 8 milliards de dollars sur une période s’écoulant jusqu’à 2011. Chaque année l’Algérie paiera en plus du principal, des intérêts et un ensemble des charges financières”, affirme le ministre. Le gain dépasse un milliard de dollars. Le ministre des Finances annonce que la prochaine étape sera le Club de Londres. Le remboursement de cette dette, estimée à un peu moins d’un milliard de dollars, interviendra en septembre prochain. Il ne lui restera qu’environ 4 milliards de dollars environ de dettes commerciales à court terme que l’Algérie prévoit de régler à leurs échéances. “Notre pays ne se contente pas de rembourser la dette, il ne s’endette pas. Nous ne réalimentons plus le flux de l’endettement”, souligne le ministre des Finances.

Synthèse de Rayane, algerie-dz.com
D’après Liberté