ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’adhésion de l’Algérie à l’OMC soutenue par l’Europe

 
La demande d’adhésion de l’Algérie à l’OMC est soutenue par l’Union Européenne qui confirme ainsi son engagement datant de 2002.
mardi 16 mai 2006.

Le siège de l'Union européenne à Bruxelles.L’UE s’est engagée, par la même occasion, à ouvrir les discussions sur l’attribution des visas. Une question jugée prioritaire par le chef de la délégation algérienne, le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères, M. Mohammed Bedjaoui. L’UE a, par ailleurs, convenu d’établir un dialogue d’un haut niveau dans le domaine énergétique et un protocole d’accord est prévu à la fin du mois en cours. L’UE annonce également que l’accord d’association avec l’Algérie va être adapté afin de permettre l’extension de sa ratification aux 10 pays d’Europe de l’Est et centrale qui ont adhéré à l’UE en mai 2004.

Quant aux thèmes identifiés pour une future coopération, l’UE a retenu la mise en œuvre des réformes administratives, la mise à niveau de l’économie algérienne, la circulation des personnes et la négociation d’un accord de réadmission, le renforcement de la coopération dans les domaines de la recherche et de l’éducation, l’établissement d’un partenariat stratégique dans le domaine de l’énergie et la poursuite du dialogue dans la lutte antiterroriste. La délégation algérienne conduite par le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, M. Mohammed Bedjaoui, s’est donc réunie hier à Bruxelles avec son homologue européenne présidée par Mme Ursula Plassnik, ministre des Affaires étrangères autrichienne dont le pays assure actuellement la présidence de l’UE.

Cette première session, qualifiée de « fructueuse et prometteuse » par les deux parties, a notamment arrêté un « agenda politique positif » où l’Union européenne « entend répondre aux demandes légitimes de l’Algérie quant à son effort de réformes », selon un communiqué de l’UE rendu public au terme de cette rencontre. Cinq groupes de travail thématiques ont été installés officiellement à cette occasion, à savoir agriculture-pêche, industrie-commerce-services, environnement, transport-énergie, justice-affaires intérieures- technologies. Le protocole d’accord portant sur l’énergie, secteur non couvert par l’accord d’association, devrait être finalisé, selon M. Bedjaoui, vers la fin du mois de mai.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après la Tribune